NOUVELLES

Deux importants leaders chinois sont soupçonnés de corruption

30/08/2013 07:31 EDT | Actualisé 30/10/2013 05:12 EDT

PÉKIN, Chine - Un important leader chinois se retrouve dans la mire des enquêteurs anticorruption, pendant qu'un autre pourrait écoper de plusieurs années de prison après avoir admis sa culpabilité.

Un quotidien de Hong Kong rapporte, dans un premier temps, que l'ancien patron des services de sécurité chinois, Zhou Yongkang, fait l'objet d'une enquête concernant des transactions immobilières dont lui et sa famille auraient profité.

Zhou, un ancien membre du Comité permanent du Politburo, deviendrait le plus important dirigeant chinois à être accusé de corruption au cours des dernières décennies. Zhou était le neuvième politicien en importance au sein du Parti communiste chinois au moment de sa retraite, en novembre dernier.

Des rumeurs circulaient à son sujet depuis le mois d'avril 2012, en raison des liens étroits qu'il entretenait avec Bo Xilai, un ancien dirigeant politique qui a lui-même été traduit en procès pour corruption et abus de pouvoir la semaine dernière. La faction à laquelle s'était associé Bo a été défaite lors de la lutte intestine qui a vu Xi Jinping accéder à la présidence du pays au printemps.

Par ailleurs, l'ancien directeur de l'agence de sécurité au travail de la province du Shaanxi, Yang Dacai, a reconnu avoir accepté des pots-de-vin totalisant 40 000 $ US et avoir amassé dans des comptes bancaires 820 000 $ US provenant de sources douteuses. Yang faisait partie du comité anticorruption du Parti communiste.

Sa chute a débuté quand il a été aperçu à la télévision portant une montre de luxe. Certains auditeurs se sont demandés comment il pouvait s'offrir un tel bijou avec son salaire gouvernemental.

Yang est passible de plusieurs années derrière les barreaux.

PLUS:pc