NOUVELLES

Des collégiennes de Winnipeg disent décrocher à cause de l'intimidation

30/08/2013 07:43 EDT | Actualisé 30/10/2013 05:12 EDT

Quatre étudiantes du Collège CDI à Winnipeg reprochent à la direction de ne rien faire à propos de l'intimidation dont elles disent être victimes aux mains d'une autre étudiante.

Les quatre femmes inscrites au programme d'assistante médicale ont indiqué à Radio-Canada qu'elles avaient toutes peur d'aller en classe à cause de l'enfer que leur ferait vivre une autre étudiante.

Elles abandonnent maintenant leur programme de 35 semaines, à peine un mois avant sa fin.

« Ça me tue d'abandonner, mais c'est pour ma sécurité », dit une des étudiantes, Brittaney Klym. « J'abandonnerai 13 000 $, mon diplôme et je quitterai cette école », annonce-t-elle.

Selon les quatre femmes, l'intimidation a commencé en avril et s'est intensifiée la semaine dernière. Crystal Macauley affirme avoir été agressée verbalement par son intimidatrice vendredi dernier, en classe. Elle soutient que le formateur est sorti de la salle au lieu d'intervenir.

Des étudiants ayant vu la scène ont porté plainte. L'un d'eux s'est même rendu à la police, afin d'obtenir une ordonnance restrictive, selon les quatre femmes.

Toutefois, celles-ci assurent que le directeur du collège a nié les menaces et l'intimidation, et l'ordonnance n'a jamais été rendue.

Le directeur, Rawle Manoosingh, a uniquement voulu dire que la chose faisait l'objet d'une enquête.

La femme accusée d'intimider les quatre étudiantes n'a pas rendu les appels de Radio-Canada jeudi.

PLUS:rc