NOUVELLES

Attentats de Tripoli : cinq personnes inculpés

30/08/2013 08:54 EDT | Actualisé 30/10/2013 05:12 EDT

Cinq personnes, dont deux religieux sunnites libanais et un officier syrien, ont été inculpées au Liban dans le cadre de l'enquête sur les attentats à la bombe contre deux mosquées qui ont fait 42 morts et des centaines de blessés la semaine dernière à Tripoli, dans le nord du pays.

Un tribunal militaire accuse deux Syriens qui ne se trouvent pas au Liban, le capitaine Mohammad Ali et un homme dénommé Khodr al-Ariyane, « d'avoir placé les deux voitures piégées qui ont provoqué la mort de gens ». Ils risquent la peine capitale.

Le cheikh Ahmad Gharib et un journaliste pigiste Mostafa Houri, tous deux libanais, sont accusés d'avoir créé un groupe armé et une cellule terroriste pour s'attaquer aux institutions libanaises. Les deux hommes seraient les instigateurs des attentats contre les mosquées sunnites vendredi dernier à Tripoli.

Un autre religieux sunnite libanais favorable au gouvernement syrien, le cheikh Hecham Minkara, chef d'al-Tawhid, une organisation sunnite proche du régime de Damas, a été inculpé pour sa part d'entrave à la justice.

Les trois hommes risquent de 3 à 15 ans de prison.

La situation est très tendue depuis plusieurs mois au Liban en raison de la proximité de la guerre civile en Syrie, où le Hezbollah chiite libanais s'est engagé aux côtés du gouvernement de Damas pour combattre les rebelles majoritairement sunnites. Les groupes sunnites radicaux du Liban ont également envoyé des combattants en Syrie, du côté des insurgés.

PLUS:rc