NOUVELLES

Projet de l'îlot Esso : les critères approuvés dans la tension

29/08/2013 06:29 EDT | Actualisé 29/10/2013 05:12 EDT

Le maire Labeaume a tranché mercredi en faveur des critères de construction pour l'immeuble de six étages qui doit être construit à l'angle Cartier et René-Lévesque sur le terrain de l'ancienne station-service Esso.

Lors de la séance extraordinaire, les six élus du Conseil d'arrondissement de La Cité-Limoilou se sont montrés divisés sur ces critères de construction, qui incluent la hauteur de l'édifice et son architecture.

Les trois conseillers de L'Équipe Labeaume, Chantal Gilbert, Suzanne Verreault et Geneviève Hamelin ont approuvé les six étages prévus par le promoteur Miradas, tandis que les conseillers de Démocratie Québec, Yvon Bussières, Anne Guérette et Ginette Picard-Lavoie souhaitent que l'immeuble soit moins imposant.

Le maire a tranché en donnant son approbation à l'adoption des critères, mais la séance a été marquée par la tension entre les deux formations politiques.

Les élus de Démocratie Québec ont choisi de quitter la séance avant qu'elle ne soit terminée. La conseillère Anne Guérette reproche à l'administration Labeaume ce qu'elle qualifie de manque d'écoute.

Elle juge que le projet est trop volumineux pour le quartier et réclame des changements pour qu'à l'avenir, les citoyens soient consultés en amont.

« Il faut changer le processus de consultation publique pour aller consulter les citoyens en amont sur les grands enjeux, comme de passer de 13 à 21 mètres sur un terrain aussi important pour la collectivité et le quartier Montcalm », fait valoir Mme Guérette.

Les conseillères d'Équipe Labeaume ont rétorqué que la population avait largement été consultée.

Vers un référendum

La prochaine séance du conseil d'arrondissement est prévue le 9 septembre. Les élus devront se prononcer sur le plan de construction et sur l'ouverture du registre en vue d'un référendum.

Le maire Labeaume et son équipe s'expriment déjà en faveur d'un tel exercice.

« On constate que la seule façon de dénouer l'impasse, c'est d'aller en référendum, alors nous, on veut en terminer avec ce projet-là, on veut qu'il se construise. Les commerçants ici sont "tannés". La rue Cartier ici, c'est devenu fragile, c'est pas évident économiquement pour l'avenir, c'est jamais évident », affirme Régis Labeaume.

Il faudrait seulement 127 signatures pour lancer le référendum qui pourrait avoir lieu pendant la prochaine campagne électorale.

Rappelons que l'îlot Esso est un projet de six étages à vocation mixte comprenant une trentaine de copropriétés ainsi que des commerces, un abribus et une toilette publique, à l'intersection de la rue Cartier et du boulevard René-Lévesque dans le quartier Montcalm.

Le quart du terrain servirait pour aménager une place publique.

PLUS:rc