POLITIQUE

Stephen Harper annonce des peines plus sévères contre les prédateurs sexuels d'enfants

29/08/2013 12:42 EDT | Actualisé 29/10/2013 05:12 EDT
PC

Les conservateurs entendent modifier la loi pour alourdir les peines imposées aux délinquants qui commettent des infractions d'ordre sexuel contre des enfants.

Le premier ministre Stephen Harper a annoncé jeudi midi que son gouvernement proposera cet automne des modifications législatives afin d'alourdir les peines imposées « à ceux qui enfreignent les conditions d'une ordonnance de probation, d'une ordonnance d'interdiction ou d'un engagement à ne pas troubler l'ordre public afin de mieux protéger les enfants contre l'exploitation sexuelle ».

« Notre gouvernement continue d'aider à rendre plus sûres nos rues et nos communautés en sévissant contre les prédateurs qui agressent et exploitent des enfants. Nous présenterons de nouvelles modifications législatives cet automne afin de mieux protéger les enfants contre une série d'infractions d'ordre sexuel, dont la pornographie juvénile, tout en veillant à ce que les agresseurs reçoivent des peines plus lourdes », a indiqué Stephen Harper, accompagné du ministre de la Justice et procureur général du Canada, Peter MacKay, et du ministre des Anciens Combattants, Julian Fantino.

Les modifications « feraient en sorte que la détermination de la peine tienne compte de chaque enfant dont la vie a été dévastée par un prédateur en éliminant les peines réduites en cas de multiples infractions d'ordre sexuel contre des enfants ».

« Cette annonce s'inscrit dans le cadre d'une vaste gamme de mesures que notre gouvernement a prises depuis 2006 pour protéger les communautés contre les prédateurs sexuels d'enfants, punir les délinquants avec toute la rigueur de la loi, tenir les criminels violents responsables de leurs actes, faire valoir davantage les droits des victimes et accroître l'efficacité de notre système de justice », rappelle le premier ministre.

Ottawa n'entend pas participer à une mission militaire en Syrie

Interrogé sur la participation éventuelle du Canada en Syrie, le premier ministre Harper a indiqué qu'« en ce moment, ce n'est pas l'intention du gouvernement du Canada d'avoir une mission militaire canadienne, mais nous appuierons des actions de la part de nos alliés. »

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.


INOLTRE SU HUFFPOST

Qui sont les nouveaux ministres fédéraux depuis le 15 juillet?