NOUVELLES

Pakistan: nouveau procès pour le médecin qui a contribué à trouver Ben Laden

29/08/2013 01:52 EDT | Actualisé 29/10/2013 05:12 EDT

PESHAWAR, Pakistan - Un haut responsable judiciaire a suspendu, jeudi, la peine de prison imposée à un médecin pakistanais qui avait aidé la CIA à retrouver Oussama ben Laden et a ordonné la tenue d'un nouveau procès, citant des vices de procédure.

Le responsable, Sahibzada Mohammad Anis, a pris cette décision parce que la personne qui a condamné le docteur Shakil Afridi à 33 ans de prison n'était pas autorisée à le faire, a indiqué un porte-parole du gouvernement, Feroz Shah.

Le docteur Afridi a été condamné en mai 2012 pour «conspiration contre l'État», pour avoir supposément fourni de l'argent et des traitements médicaux à des militants extrémistes dans la région tribale de Kyber, et non pour avoir aidé la CIA à retrouver le chef d'Al-Qaïda. La famille du médecin et les extrémistes de cette région nient les allégations.

L'affaire a causé des frictions entre le Pakistan et les États-Unis, compliquant une relation considérée comme cruciale dans la lutte contre les talibans et Al-Qaïda, et pour trouver une issue à la guerre en Afghanistan, le pays voisin.

Aux États-Unis et dans d'autres pays occidentaux, le docteur Afridi est considéré comme un héros qui a contribué à éliminer l'homme le plus recherché du monde. Le médecin dirigeait un programme de vaccination pour la CIA, qui visait secrètement à collecter des échantillons d'ADN afin de confirmer la présence de Ben Laden dans une résidence d'Abottabad, au Pakistan.

Des soldats d'élite américains ont tué le chef d'Al-Qaïda dans cette résidence en mai 2011, lors d'un raid unilatéral.

Les autorités pakistanaises ont été outrées par le raid et estiment que le docteur Afridi est un traître qui a collaboré avec des services de renseignement étrangers afin de mener une opération illégale en territoire pakistanais.

Les autorités américaines ont réclamé sa libération.

PLUS:pc