Derek Medina, l'homme qui avait publié une photo du cadavre ensanglanté de sa femme sur Facebook avant d'avouer son crime à la police, a plaidé non coupable de meurtre jeudi devant une juge de Miami, a-t-on appris auprès de la défense.

Au début du mois, Medina, 31 ans, avait été inculpé de l'assassinat de sa femme Jennifer Alonso. Jeudi, le chef d'inculpation a été requalifié en meurtre sans préméditation, "mais cela n'a rien de définitif", a précisé une source au sein de son équipe de défense qui a requis l'anonymat et rapporté que l'accusé avait plaidé non coupable.

Lors de cette brève audience, la juge Yvonne Colodny a également fixé son procès au 4 novembre, mais il est probable qu'il soit repoussé pour donner plus de temps aux avocats de Medina d'étudier les preuves.

Saam Zangeneh, l'avocat du jeune homme, a expliqué à la presse qu'il n'avait pas encore mis au point de stratégie de défense.

"Nous n'avons pas vu les preuves. Comment pouvons-nous le défendre sans avoir vu les preuves?", a commenté Me Zangeneh.

Le 8 août, Derek Medina s'était rendu à la police de Miami pour avouer avoir tué sa femme.

Au cours de son interrogatoire, l'homme avait reconnu avoir tiré plusieurs fois sur son épouse, âgée de 26 ans, lors d'une violente dispute au cours de laquelle elle le menaçait avec un couteau.

Avant de se livrer à la police, Medina avait pris une photo du cadavre de sa femme et l'avait publiée sur sa page Facebook assortie de la légende "Paix à ton âme Jennifer Alfonso".

"Ma femme me battait, je ne peux supporter un tel abus voilà pourquoi j'ai fait ce que j'ai fait. J'espère que vous me comprendrez", avait-il ajouté.

Selon le quotidien hispanophone El Nuevo Herald, Medina se présentait comme un acteur et un écrivain, auteur de 6 livres, dont l'un d'entre eux est intitulé "Comment j'ai sauvé une personne et son couple".

Voici son aveu sur les médias sociaux:
derek medina facebook

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.