NOUVELLES

Legault dénonce le nouvel appel d'offres pour de l'énergie éolienne

29/08/2013 04:13 EDT | Actualisé 29/10/2013 05:12 EDT

MONTRÉAL - François Legault dénonce la décision gouvernementale de lancer un autre appel d'offres pour de l'énergie éolienne, même si le prix sera plafonné. Il affirme que ce sont l'ensemble des contribuables québécois qui vont devoir payer pour des tarifs d'électricité plus élevés, afin d'acheter des votes en Gaspésie.

De passage à Montréal jeudi pour faire la promotion de son Plan Saint-Laurent, le chef de la Coalition avenir Québec s'est insurgé contre l'annonce faite la veille par la ministre des Ressources naturelles, Martine Ouellet. Celle-ci a annoncé le lancement d'un appel d'offres pour 450 mégawatts d'énergie éolienne. Elle a toutefois plafonné le prix, qui passera de 13,5 à 9,5 cents le kilowattheure.

Même si le prix est abaissé, François Legault trouve que cette énergie coûte encore trop cher.

«Quand le Parti libéral accepte de signer les contrats à 13 cents et là, le Parti québécois dit 'on va être moins pires, nous ça va être 9,5 cents', mais qu'on revend cette électricité 4 ou 5 cents... ça va coûter 500 millions $ par année, par année, de manque à gagner chez Hydro-Québec. Et qui va payer pour ça? L'ensemble des contribuables», a-t-il tonné.

Il reproche aux gouvernements péquiste et libéraux qui ont précédé d'avoir fait un choix électoraliste plutôt qu'économique en privilégiant ainsi une énergie qui coûte cher à produire, sous un prétexte de développement régional.

«Ce que les vieux partis sont en train de nous dire, c'est que pour acheter des votes en Gaspésie, on va faire payer plus cher les tarifs d'électricité à tous les Québécois», conclut le chef de la Coalition avenir Québec.

«Ce n'est pas comme ça qu'on va relancer l'économie de la Gaspésie. Ce n'est pas en créant de faux emplois subventionnés à 100 000 $ par emploi qu'on va avoir une logique de créer quelque chose qui est solide à long terme», a opiné M. Legault.

Selon lui, le développement économique de la Gaspésie passe plutôt par «l'innovation», par le transport maritime, par le tourisme et par l'exploitation des hydrocarbures du gisement Old Harry et de l'île d'Anticosti.

PLUS:pc