NOUVELLES

Le TSX avance avec les banques tandis que s'amenuisent les craintes sur la Syrie

29/08/2013 05:39 EDT | Actualisé 29/10/2013 05:12 EDT

TORONTO - La Bourse de Toronto a terminé la séance de vendredi sur un gain de près de 100 points, soutenue par la publication de solides résultats trimestriels de la part de trois grandes banques et par une atténuation des craintes quant à une éventuelle frappe militaire menée par les États-Unis sur la Syrie.

L'indice composé S&P/TSX a bondi de 97,51 points pour clôturer à 12 704,73 points, profitant également de la croissance des titres du secteur des télécommunications, qui a été soulagé par des rumeurs voulant que le géant américain Verizon ne soit peut-être finalement pas si intéressé par le marché canadien du sans-fil.

Le dollar canadien s'est déprécié de 0,41 cent US à 94,96 cents US, clôturant sous la barre des 95 cents pour la première fois depuis le 8 juillet.

La Banque Royale (TSX:RY), la Banque TD (TSX:TD) et la Banque CIBC (TSX:CM) ont toutes dévoilé jeudi des bénéfices supérieurs aux attentes pour leur troisième trimestre, les deux premières ayant en outre annoncé une hausse de leur dividende trimestriel. L'action de la Royale a gagné 75 cents à 65,24 $, celle de la TD a pris 2,12 $ à 89,93 $ et celle de la CIBC s'est appréciée de 2,22 $ à 82,66 $.

Les principaux indices boursiers américains ont eux aussi avancé jeudi, une intervention militaire contre la Syrie ne semblant plus aussi imminente que la veille.

Une révision des données sur la croissance économique du deuxième trimestre a par ailleurs révélé que le produit intérieur brut américain s'était accru de 2,5 pour cent, comparativement à une première estimation de 1,7 pour cent. Les économistes attendaient en moyenne une croissance économique de 2,2 pour cent.

La moyenne Dow Jones des valeurs industrielles a grimpé de 16,44 points à 14 840,95 points, tandis que l'indice composé du Nasdaq a pris 26,95 points à 3620,3 points et que l'indice élargi S&P 500 a gagné 3,21 points à 1638,17 points.

La perspective d'une intervention multinationale immédiate en Syrie a diminué tard mercredi, après que le conseil de sécurité permanent de l'Onu ne se soit pas entendu sur une proposition. Le président américain Barack Obama a aussi donné l'impression qu'il n'était pas encore décidé au sujet d'une frappe militaire.

La possibilité d'une intervention dans le pays en pleine guerre civile a influencé les marchés d'actions cette semaine, soulevant des craintes quant à l'impact d'une telle situation sur la fragile reprise économique mondiale et sur une éventuelle propagation des violences dans d'autres régions du Moyen-Orient.

Sur le parquet torontois, le secteur des télécommunications a affiché la plus importante progression, soit 2,18 pour cent, l'action de Telus (TSX:T) ayant gagné 82 cents à 33,10 $ tandis que celle de Rogers Communications (TSX:RCI.B) prenait 1,23 $ à 42,01 $ et que celle de BCE (TSX:BCE) avançait de 96 cents à 43,44 $.

Les actions des sociétés de télécommunications canadiennes ont favorablement réagi à la confirmation, par la britannique Vodafone, de pourparlers avec l'américaine Verizon Communications pour la vente de sa participation de 45 pour cent dans Verizon Wireless pour jusqu'à 130 milliards $.

Aux yeux de certains observateurs, une telle transaction pourrait signifier que Verizon n'est pas tant intéressée à racheter au moins un petit opérateur sans fil au Canada. Verizon avait indiqué avoir eu des discussions à ce sujet, tout en précisant qu'il ne s'agissait que d'un exercice exploratoire.

Le secteur aurifère torontois a avancé d'environ 1,2 pour cent, même si le cours du lingot d'or a cédé 5,90 $ US à 1412,90 $ US l'once à la Bourse des matières premières de New York. Le titre de Barrick Gold (TSX:ABX) s'est amélioré de 43 cents à 20,69 $.

Le groupe des métaux de base a affiché le plus important déclin, avec une baisse de 1,17 pour cent. Le prix du cuivre à New York a rendu 5 cents US à 3,26 $ US la livre. L'action de HudBay Minerals (TSX:HBM) a échappé 13 cents à 7 $.

Le cours du pétrole brut a retraité de 1,30 $ US à 108,80 $ US à New York, ce qui a contribué au recul de 0,42 pour cent du secteur de l'énergie du TSX. Le titre de la Pétrolière Impériale (TSX:IMO) a notamment effacé 42 cents à 44,38 $.

PLUS:pc