NOUVELLES

Jean Pascal veut repartir la machine face à George «Honey Boy» Blades

29/08/2013 01:54 EDT | Actualisé 29/10/2013 05:12 EDT

MONTRÉAL - Groupe Yvon Michel ne veut absolument pas prendre de risque avec Jean Pascal, qui doit livrer bataille à Lucian Bute le 18 janvier prochain. C'est pourquoi on lui a choisi un adversaire qui ne devrait pas trop l'embêter pour son combat de remise en forme du 28 septembre prochain: George Blades.

Pascal (27-2-1, 16 K.-O.) et Blades (23-4-2, 16 K.-O.) assureront la demi-finale d'un gala relevé, où Adonis Stevenson (21-1, 18 K.-O.) défendra pour la première fois son titre WBC des mi-lourds contre Tavoris Cloud (24-1, 19 K.-O.).

En «Honey Boy» Blades, Pascal affrontera un boxeur de 39 ans qui ne s'est battu que trois fois en six ans.

«Je me suis battu une ou deux fois en trois ans, alors ça revient à la même chose», s'est défendu Pascal, qui a toutefois dû oublier les deux combats qu'il a livrés en 2010, face à Chad Dawson et Bernard Hopkins, quand il a rappelé ces statistiques. Sinon, il a raison: depuis deux ans, il ne s'est frotté qu'au Polonais Aleksy Kuziemski, qu'il a battu par décision unanime le 14 décembre dernier.

«Mon but, c'est de me préparer. De revenir en bonne forme et de montrer mon talent, démontrer que je suis encore là et que je peux redevenir champion du monde. Attachez vos tuques: c'est sûr que je vais redevenir champion du monde», a ajouté Pascal, qui a refusé de répondre à toutes les questions concernant son duel avec Bute, disant se consacrer à 100 pour cent sur son affrontement contre Blades.

«Vous (les journalistes) parlez d'un combat de remise en forme, mais ce n'est pas ça. C'est un combat pour m'évaluer et me remettre dans un contexte de boxe. Ce n'est pas juste le combat, mais tout le processus qui mène au combat.»

«Il s'agit de ramener Jean au gymnase avec un objectif, a précisé Marc Ramsey, son entraîneur. On a un adversaire, on a une date, c'est du concret, qui nous permet de nous concentrer. On pourra se servir de ce combat comme d'un tremplin pour celui du 18 janvier.»

Pascal ne craint pas de subir une nouvelle blessure à l'épaule et de compromettre ce combat face au Montréalais d'origine roumaine.

«José Théodore s'est déjà blessé devant chez lui. Les blessures font partie du sport, font partie de la vie. Si je ne pensais qu'à ça, je ne boxerais pas.»

GYM est conscient qu'en Blades, il n'offre pas un champion du monde à son poulain, qui se battra à 180 livres.

«Ce que Jean va surtout faire contre Blades, c'est de redémarrer sa carrière et de rester motivé à l'entraînement. Jean ne voudra pas mal paraître dans ce combat, a indiqué Yvon Michel, président et chef de la direction de GYM. Il sait que contre Kuziemski, ça n'a pas été évident, que le combat n'avait pas été bien engagé. Là, il a le couteau entre les dents à l'entraînement. Il a une attitude différente. Il veut démontrer qu'il est capable d'avoir une bonne préparation et d'être explosif, d'être le Jean Pascal qu'il est.

«On ne se le cachera pas: on n'a pas pris un champion du monde. Mais on a pris un gars qui s'est déjà battu en championnat du monde, un gars qui est fier. On a parlé à des promoteurs qu'il l'ont déjà mis sur leur programme et ils nous ont dit qu'il allait tout donner. Mais on ne pense pas qu'il a le talent pour mettre Jean Pascal en danger.»

«L'information qu'on a sur (Blades) en ce moment, c'est le profil parfait qu'on recherchait pour Jean, a ajouté Ramsay. C'est un gars endurant, un gars qui a une bonne technique et ça, c'est comme faire de la bicyclette: ça ne se perd pas. Reste à voir s'il a maintenu une bonne condition physique. De ce qu'on sait de son passé, on est rassurés. On pense qu'il va donner à Jean juste ce dont il a besoin.»

Michel se rappelle toutefois du combat entre David Lemieux et Joachim Alcine, qui était venu surprendre la vedette montante de GYM alors qu'il ne devait servir qu'à remettre Lemieux sur les rails après une première défaite en carrière.

«Absolument qu'on a ce combat-là en tête. Mais Jean a une bonne équipe autour de lui pour lui faire prendre conscience de cette possibilité. Tout peut arriver sur un ring.»

Combats intéressants

Pour son premier gala de la saison, GYM a préparé une sous-carte qui annonce des combats de qualité. Eleider Alvarez (12-0, 8 K.-O.) livrera, entre autres, un combat émotif face à son compatriote colombien Edison Miranda (35-8, 30 K.-O.), pour qui il s'agit du combat de la dernière chance. À 32 ans, «Panthera» vient de perdre ses deux derniers combats et quatre de ses six derniers. Une autre défaite pourrait signifier la fin de sa carrière.

Lemieux (29-2, 28 K.-O.) sera quant à lui opposé à Marcus Upshaw (15-10-2, 7 K.-O.). Antonin Décarie (27-2, 8 K.-O.) livrera un premier combat depuis sa défaite crève-coeur face à l'Argentin Luis Carlos Abregu en affrontant le Belge Cédrik Spera (10-2, 2 K.-O.). Finalement, Kevin Bizier et le nouveau venu Artur Beterbiev seront aussi de cet événement. Leurs adversaires seront dévoilés dans les prochains jours.

PLUS:pc