NOUVELLES

Charte des valeurs: le ministre Baird refuse d'alimenter la controverse

29/08/2013 01:07 EDT | Actualisé 29/10/2013 05:12 EDT

QUÉBEC - Prudent, le ministre des Affaires étrangères du Canada, John Baird, a refusé jeudi d'alimenter la controverse au sujet de la future charte des valeurs québécoises du gouvernement péquiste.

Contrairement au chef libéral Justin Trudeau et au leader néo-démocrate Thomas Mulcair qui ont choisi de prendre une part active au débat, le ministre Baird a fait savoir qu'il n'avait pas l'intention de «participer aux chicanes» du gouvernement Marois sur le front des accommodements religieux.

De passage à Québec pour l'annonce d'une aide financière dans le domaine de l'emploi au nom du gouvernement conservateur, M. Baird a estimé qu'il n'était pas du ressort d'Ottawa d'intervenir dans le dossier. Il a rappelé qu'à l'époque où il était député de l'assemblée législative de l'Ontario, il n'appréciait guère que des élus des autres provinces, y compris du Québec, s'immiscent dans les affaires ontariennes.

«Selon moi, ce n'est jamais une bonne idée pour un élu d'une autre province d'entrer (d'intervenir) dans la politique d'une autre province. Je suis un ancien élu de l'Ontario et on n'était pas très heureux lorsque des élus d'une autre province intervenaient dans nos politiques. On n'était pas toujours heureux quand des élus du Québec intervenaient dans le domaine de la politique ontarienne», a-t-il dit en point de presse.

Tout au plus, le ministre fédéral a réitéré «son appui profond» à la liberté religieuse et à la liberté de culte «partout dans le monde».

PLUS:pc