NOUVELLES

Accord provisoire de fusion entre deux syndicats nationaux

29/08/2013 04:20 EDT | Actualisé 28/10/2013 05:12 EDT

Deux grands syndicats nationaux font un pas de plus vers la fusion. Le Syndicat des travailleurs en télécommunications (STT) s'allierait à celui des Métallos pour gonfler leurs rangs à 240 000 membres.

Dans un communiqué conjoint, les deux syndicats disent être parvenus à un accord provisoire de fusion qui a été approuvé à l'unanimité par le comité chargé de négocier cette alliance.

« Ensemble, nous avons conçu un accord de fusion novateur et souple qui réunit les meilleurs éléments de nos syndicats », a affirmé Ken Neumann, le directeur national du Syndicat des Métallos, dans le communiqué.

L'objectif est notamment d'accroître leur poids dans les négociations. La fusion viserait aussi à appuyer la formation des membres, les actions législatives et le recrutement de membres dans le secteur des télécommunications.

« Cette fusion se traduit par un meilleur pouvoir de négociation, de meilleurs services aux membres et une voix forte pour les travailleurs des télécommunications quand le gouvernement fédéral prend des décisions comme son projet malavisé de Verizon », a indiqué Lee Riggs, le président national des STT.

Le STT compte 13 000 membres, le syndicat des Métallos en compte 225 000.

Le conseil exécutif national du STT doit maintenant réviser l'accord provisoire, puis les membres du syndicat voteront sur sa ratification.

Cette annonce survient alors que les Travailleurs canadiens de l'automobile et le Syndicat canadien des communications, de l'énergie et du papier tiennent cette fin de semaine à Toronto le congrès de fondation d'Unifor, un nouveau syndicat qui va regrouper 300 000 membres.

PLUS:rc