NOUVELLES

Toujours pas de course à la mairie de Longueuil

28/08/2013 10:35 EDT | Actualisé 28/10/2013 05:12 EDT

Le conseiller Robert Gladu renonce à se présenter à la mairie de Longueuil. Il était pressenti depuis plusieurs semaines pour affronter la mairesse Caroline St-Hilaire, qui demeure donc seule en course. Le neveu de l'ancien maire Claude Gladu juge qu'il n'est pas possible de remporter l'élection dans les conditions actuelles.

Robert Gladu en est venu à la conclusion qu'il sera trop difficile comme indépendant de faire la lutte contre l'organisation du parti Action Longueuil de la mairesse St-Hilaire. Il estime ne pas avoir l'équipe et le budget nécessaire. « Le momentum n'est pas tout à fait là. C'est rare de sortir un maire après son premier mandat. [...] Souvent, les gens vont voter pour une image, une belle prestance, une belle présentation. Mais on va peut-être oublier que le compte de taxe a augmenté, que des nids de poule de l'hiver passé ne sont pas encore réparés », dit-il.

Robert Gladu participera tout de même aux élections municipales du 3 novembre, mais comme candidat au poste de conseiller, qu'il occupe depuis 2001. Il se présentera comme indépendant et non sous la bannière du Parti municipal de Longueuil (PML). S'il n'y a pas de candidat du PML à la mairie, c'est que le parti a décidé ce printemps de se mettre en veilleuse, à la suite d'allégations devant la commission Charbonneau. L'ancien vice-président de Dessau, Rosaire Sauriol, et l'ancien vice-président de SNC-Lavallin, Yves Cadotte, ont affirmé que le parti des anciens maires Claude Gladu et Jacques Olivier a été financé en argent comptant par des firmes d'ingénierie en échange de contrats.

Robert Gladu pense plutôt pouvoir limiter le pouvoir de la mairesse en élisant un maximum de conseillers d'opposition. Actuellement, au conseil municipal de Longueuil, il y a 15 élus d'Action Longueuil, neuf du PML et trois indépendants.

Réaction de la mairesse

Même s'il n'est pas exclu qu'un candidat se fasse connaître avant la date limite du 20 septembre, pour le moment, Caroline St-Hilaire se dirige vers une élection sans opposition. Il s'agit d'une situation exceptionnelle pour une ville de cette taille, à savoir la cinquième du Québec avec 230 000 résidents. « Il n'y a peut-être pas de candidature pour le moment à la mairie, mais on ne prend rien pour acquis », réagit la porte-parole de la mairesse, Catherine Bérubé. « On doit se réjouir que les citoyens de Longueuil soient très satisfaits des réalisations de l'administration actuelle et on attend poursuivre en ce sens », ajoute-t-elle.

Un reportage de Thomas Gerbet

PLUS:rc