NOUVELLES

Opération SharQc : deux membres des Hells Angels plaident coupables

28/08/2013 11:32 EDT | Actualisé 28/10/2013 05:12 EDT

Deux membres des Hells Angels ont plaidé coupables mercredi matin au Centre de services judiciaires Gouin à une accusation conjointe de complot pour meurtre dans le cadre de l'un des mégaprocès contre les motards criminels.

Sylvain Chalifoux, du chapitre Montréal, et Alain Durand, du chapitre South, ont été arrêtés dans le cadre de l'opération SharQc au printemps 2009.

En échange de la reconnaissance de leur culpabilité, la Couronne s'est engagée à retirer les accusations de meurtre, de gangstérisme et de trafic de stupéfiants et à ne pas les rappeler comme témoins pour le procès SharQc. Ils éviteront ainsi leur procès.

Le juge James Brunton a immédiatement ordonné une peine de 15 ans d'emprisonnement. Les deux accusés étant en détention provisoire depuis 2009, leur peine d'emprisonnement a été calculée au double du temps en attendant la suite des procédures.

Sylvain Chalifoux demeurera donc derrière les barreaux pour une période 5 ans et trois mois, et Alain Durand le restera pour une période de 6 ans et trois mois.

Une ordonnance de non-publication empêche les médias de dévoiler les détails de l'enquête et de la preuve qui pesait contre eux. 

Le premier des mégaprocès doit s'amorcer le 3 septembre prochain avec les membres du chapitre de Sherbrooke.

L'opération SharQc

Le 15 avril 2009, une vaste opération baptisée SharQc a été menée au Québec conjointement par la Sûreté du Québec, la Gendarmerie royale du Canada (GRC) et des escouades policières régionales mixtes contre les groupes de motards criminels.

En tout, 156 mandats d'arrestation avaient été lancés contre des membres et des sympathisants présumés de groupes de motards criminels. L'opération avait permis d'en arrêter 155, mais 31 d'entre eux ont depuis reçu un laissez-passer pour la liberté.

Plus de trois années d'enquête ont été nécessaires pour mener cette opération policière d'envergure. Celle-ci avait permis de porter un coup dur aux réseaux de motards criminels, principalement celui des Hells Angels, actifs au Québec depuis de nombreuses années.

PLUS:rc