NOUVELLES

Le président Obama rend hommage à Martin Luther King à Washington

28/08/2013 12:53 EDT | Actualisé 28/10/2013 05:12 EDT

WASHINGTON - Barack Obama a rendu hommage aux pionniers de la lutte pour les droits civiques, mercredi, lors d'une cérémonie commémorant le 50e anniversaire de la Marche vers Washington, où Martin Luther King avait prononcé son célèbre discours «I Have a Dream» en faveur de l'égalité raciale.

Une foule immense s'était rassemblée devant le Lincoln Memorial, où le premier président noir des États-Unis a pris la parole peu après 15 h, l'heure exacte à laquelle le militant des droits civiques avait prononcé son discours historique, le 28 août 1963.

À l'époque, l'événement s'était déroulé alors la ségrégation était toujours en vigueur dans le Sud, avec des toilettes, des écoles et des emplois séparés pour les Blancs et les Noirs. Le racisme planait sur tout le pays.

Deux ans après la Marche vers Washington, le président d'alors, Lyndon B. Johnson, avait proclamé la loi sur les droits civiques et la loi sur le droit de vote, deux mesures phares interdisant la discrimination, et Martin Luther King avait obtenu le prix Nobel de la paix.

«Il y avait des couples amoureux qui ne pouvaient se marier. Des soldats qui s'étaient battus pour la liberté à l'étranger, mais qui ne trouvaient pas cette liberté chez eux», a déclaré le président Obama en rappelant cette époque. «L'Amérique a changé, pour vous et pour moi», a-t-il ajouté.

M. Obama a toutefois souligné les disparités économiques qui persistent entre Blancs et Noirs, une preuve, selon lui, que le rêve de Martin Luther King reste inachevé.

Le rassemblement de 1963 avait pour titre complet «Marche vers Washington pour le travail et la liberté».

Barack Obama affirme que Martin Luther King est l'une des deux personnalités qu'il admire le plus dans l'histoire américaine. L'autre est l'ancien président Abraham Lincoln, qui a aboli l'esclavage.

Des milliers de personnes ont assisté aux discours de mercredi, malgré la pluie qui tombait sur Washington.

Deux anciens présidents, Jimmy Carter et Bill Clinton, ont également prononcé des discours émouvants sur l'héritage de Martin Luther King et les problèmes qui restent à surmonter.

«Cette marche et ce discours ont changé l'Amérique», a déclaré M. Clinton. M. Carter a pour sa part affirmé que les efforts de Martin Luther King avaient non seulement aidé les Noirs américains, mais avaient contribué «à libérer tout le monde».

Oprah Winfrey, Forest Whitaker et Jamie Foxx faisaient partie des célébrités présentes à l'événement. Oprah a déclaré que Martin Luther King avait forcé le pays «à se réveiller, à se regarder lui-même et, éventuellement, à changer».

Mais les participants à la marche de mercredi ne célébraient pas tous le progrès de la société américaine. «Je pensais que nous serions rendus beaucoup plus loin que nous le sommes 50 ans après avoir entendu le discours de Martin Luther King», a déclaré John Pruitt, 83 ans, un militant du droit de vote qui avait participé à la marche de 1963.

Les organisateurs ont élargi la portée de l'événement au-delà des questions raciales, en invitant des orateurs qui ont notamment parlé d'environnement, de droits des homosexuels et des défis quotidiens que vivent les personnes handicapées.

Des commémorations ont également eu lieu ailleurs dans le monde, notamment à Londres, au Japon, en Suisse, au Népal et au Liberia. Le maire de Londres, Boris Johnson, a déclaré que le discours de Martin Luther King avait des échos à travers le monde et continuait d'inspirer les gens 50 ans plus tard.

PLUS:pc