NOUVELLES

Des résidents de LaSalle exaspérés d'attendre leur entrepreneur

28/08/2013 07:01 EDT | Actualisé 28/10/2013 05:12 EDT

Près de 200 familles qui ont acheté une copropriété dans le domaine du Bois-des-Caryers, dans l'arrondissement de LaSalle, sont exaspérées d'attendre leur entrepreneur.

Depuis le printemps, ces familles rêvent d'avoir une rue pavée, un terrassement et un accès sécuritaire à leur maison, mais, pour plusieurs d'entre elles, rien n'a encore été fait.

Plusieurs citoyens blâment la Ville d'avoir été négligente, et somment l'entrepreneur d'effectuer les travaux au plus vite. « Il y a des situations dangereuses, affirme l'un des propriétaires, Stéphan Mongeon. C'est inacceptable. Il y a des gens qui habitent des maisons avec des balcons sans rampe où il y a trois mètres de chute. »

Ce propriétaire a pris possession de sa maison en novembre après avoir logé plusieurs mois à l'hôtel parce que sa résidence, évaluée à plus de 500 000 $, n'était pas prête. Tous les travaux devaient être terminés au printemps. Il attend encore.

« C'est un enfer! Tout le monde est stressé. Tout le monde a peur de perdre son investissement », dit-il.

Selon lui, des centaines de familles sont aux prises avec les mêmes problèmes et certains des copropriétaires ont reçu une autre mauvaise surprise.

« J'ai reçu deux hypothèques légales de deux sous-traitants qui ont fait des travaux ici et qui n'ont pas été payés. Les gens essaient de récupérer l'argent et nous on ne sait pas quoi faire avec cette situation », explique une autre propriétaire, Alena Lisneuskaya.

Selon l'avocat Samuel Bergeron, les propriétaires devraient attendre d'avoir reçu des quittances de ces sous-traitants avant de payer l'entrepreneur général.

Stéphan Mongeon estime que la Ville a laissé le promoteur construire des maisons sans permis.

La Ville dit avoir pris tous les recours légaux pour faire cesser cette situation. L'entrepreneur a reçu 18 amendes de 2066 $ chacune pour avoir payé ses permis en retard.

La mairesse assure que les travaux d'asphaltage seront effectués cet automne. Le directeur de projet affirme que les retards ont été occasionnés par la Ville, qui aurait pris trop de temps pour approuver les travaux. Selon lui, c'est la Ville qui a demandé à l'entrepreneur d'élever la rue d'un mètre.

Avec les informations de Karine Bastien

PLUS:rc