POLITIQUE

Le conseil municipal de Montréal se prononce en faveur d'une laïcité ouverte

28/08/2013 11:05 EDT | Actualisé 28/10/2013 05:12 EDT
Radio-Canada

Le conseil municipal de Montréal s'est prononcé en faveur d'une laïcité ouverte, mardi, en prévision du projet de charte des valeurs québécoises du gouvernement Marois.

La motion présentée par le maire de l'arrondissement de Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce, Lionel Perez, a été adoptée à l'unanimité.

Le maire juif - qui porte la kippa depuis des années - a donc rallié tout le conseil municipal à sa cause. Dans sa motion, M. Perez plaide pour la laïcité dans une société pluraliste afin d'éviter tout dérapage mettant en péril la capacité des Montréalais de vivre en harmonie.

« Je pense tout simplement que ça envoie un message d'inclusion par rapport à la population montréalaise, explique-t-il. L'hôtel de ville a parlé de façon unanime. On veut envoyer un message à la population comme quoi nous sommes une société ouverte et tolérante et que nous allons respecter les choix et les convictions de chacun, peu importe leur origine ».

« Il faut juger les personnes par leurs actes, leurs gestes, leurs paroles et non par leurs apparences. C'est quelque chose de tellement évident en 2013. »

— Lionel Perez, maire de l'arrondissement de Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce

« Évidemment, il peut y avoir certaines exceptions », admet-il. « Ce sera au gouvernement de prendre cela en considération, et on va continuer de participer au débat avec le projet de loi », promet-il.

M. Perez s'était déjà prononcé sur la question à titre personnel la semaine dernière.

Louise Harel se rallie

Elle aussi critique, la chef de Vision Montréal Louise Harel a appuyé la motion, tout en précisant qu'elle s'opposerait à certaines demandes d'accommodements religieux qui pourraient surgir à l'avenir.

« Il faut que les institutions, par exemple les conventions collectives, soient des conventions collectives pour tout le monde, qu'on n'ajoute pas des congés religieux en plus de ceux prévus dans les conventions collectives », soutient-elle.

« Montréal est un contexte de diversité, de multiculturalisme, et c'est un atout de Montréal. »

— Richard Bergeron, chef de Projet Montréal

Plusieurs élus favorables à la motion de Lionel Perez reconnaissent qu'elle peut être interprétée de différentes façons et préfèrent laisser Québec tirer ses propres conclusions.

D'après le reportage de Benoît Chapdelaine

D'après le reportage de Benoît Chapdelaine

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.


INOLTRE SU HUFFPOST

De quelles religions sont les Québécois?