NOUVELLES

Stephen Bronfman s'occupera du financement des libéraux fédéraux

27/08/2013 02:43 EDT | Actualisé 26/10/2013 05:12 EDT

Radio-Canada a appris que l'homme d'affaires Stephen Bronfman deviendra le nouveau directeur national du financement du Parti libéral du Canada. La formation politique en fera l'annonce mercredi, à l'ouverture officielle de la réunion de son caucus à Georgetown, à l'Île-du-Prince-Édouard.

M. Bronfman agira aussi à titre de conseiller stratégique du chef libéral Justin Trudeau.

Le dirigeant de la société d'investissement Claridge avait déjà présidé la campagne de financement de M. Trudeau lors de la course à la direction du parti, pendant laquelle il avait amassé plus de 2 millions de dollars.

L'homme d'affaires et philanthrope montréalais, issu de la riche famille Bronfman, dit vouloir s'impliquer car il croit en l'importance de faire de la politique autrement, comme le prône le jeune chef libéral qui mène une offensive « transparence » sans précédent depuis qu'il a pris la tête du parti.

L'équipe de Justin Trudeau espère également que l'arrivée de ce poids lourd du monde des affaires contribuera à donner de la crédibilité au chef et à son parti sur le front économique.

Il s'agit du premier caucus de Justin Trudeau à titre de chef du PLC, un parti qui veut recentrer son message et garder en tête son thème principal en vue des prochaines élections, l'économie.

« La préoccupation majeure pour tout le monde, c'est l'économie. C'est le fait que depuis 30 ans, les Canadiens n'ont en général pas reçu une augmentation sérieuse de salaire. Là, ça fait 30 ans que l'économie a doublé, mais que les Canadiens ont eu une augmentation de seulement 13 % de leur revenu familial », a déclaré le chef libéral.

Les 67 députés et sénateurs libéraux veulent trouver des moyens de venir en aide à la classe moyenne d'un bout à l'autre du pays. « Les jeunes Canadiens et leur famille font face à de grands défis, comme le taux élevé d'endettement », a expliqué le porte-parole libéral en matière de finances, Scott Brison, au quotidien The Globe and Mail.

La transparence est un autre grand thème libéral en vue des prochaines élections. Éclaboussés par le scandale des dépenses de sénateurs comme Mac Harb, les membres du caucus libéral vont d'ailleurs entériner les normes et règles que les députés et sénateurs devront observer, comme de rendre publiques leurs allocations de dépenses.

Arrivé à Charlottetown mardi après-midi, Justin Trudeau a pris un bain de foule et a reçu un accueil chaleureux dans la rue. Certains l'ont même félicité pour ses aveux de la semaine dernière, lorsqu'il a déclaré qu'il avait consommé de la marijuana alors qu'il était député, en plus de confirmer que la légalisation du cannabis ferait partie de la prochaine plateforme électorale libérale.

Cela a donné lieu à un incident cocasse, lorsqu'un passant lui a demandé : « Hey Justin, veux-tu t'éclater? » Ce à quoi le chef libéral a répondu : « Non, pas avant un bon moment! »

Nettement en tête dans les intentions de vote, selon les derniers sondages, les libéraux veulent consolider leurs gains et transformer la lune de miel de leur jeune chef en assises solides pour reconstruire le parti en vue des prochaines élections générales, en 2015.

Avec la collaboration d'Emmanuelle Latraverse

PLUS:rc