NOUVELLES

Julian Assange candidat au Sénat australien (VIDÉO)

27/08/2013 04:43 EDT | Actualisé 27/10/2013 05:12 EDT

CANBERRA, Australie - Prenant ses distances avec son image de fugitif, le fondateur de WikiLeaks, Julian Assange, a enregistré une vidéo parodiant une légende de la chanson australienne à l'ambassade d'Équateur à Londres où il a trouvé refuge, afin de convaincre les électeurs australiens de voter pour son Parti WikiLeaks lors des élections du 7 septembre.

Affublé d'une perruque blonde, Julian Assange interprète sa version du grand succès «You're the Voice» du chanteur John Farnham, paru en 1986.

«Nous pouvons écrire ce que nous voulons écrire, nous devons divulguer les choses afin de devenir encore plus audacieux», dit la version parodique de la chanson.

L'Australien de 42 ans est le candidat vedette du nouveau Parti WikiLeaks en Australie. Il se porte candidat pour un siège au Sénat dans l'État de Victoria, même s'il est confiné à l'ambassade d'Équateur à Londres depuis plus d'un an.

La vidéo où Julian Assange imite John Farnham a été publiée lundi par le site australien de satire politique Juice Rap News.

Le cofondateur du site, Giordano Nanni, a déclaré que Julian Assange avait réfléchi pendant des heures avant d'accepter de participer à la vidéo.

«Nous avons été très impressionnés et un peu surpris que Julian accepte le concept», a dit M. Nanni dans un communiqué.

La semaine dernière, l'Australien en fuite a pris la responsabilité des problèmes au sein de son parti, affirmant qu'il avait délégué trop de tâches à son équipe pendant qu'il se concentrait sur le cas du soldat Bradley Manning, la source des documents américains secrets diffusés par WikiLeaks, et sur celui d'Edwards Snowden, l'ancien employé de l'agence américaine de sécurité nationale à l'origine des récentes révélations sur les pratiques de surveillance des États-Unis.

Bradley Manning, qui souhaite maintenant se faire appeler Chelsea après avoir annoncé son intention de changer de sexe, a été condamné à 35 ans de prison aux États-Unis pour avoir transmis plus de 700 000 documents secrets à WikiLeaks. Edward Snowden a quant à lui obtenu l'asile temporaire en Russie, contre la volonté du gouvernement américain.

La deuxième candidate au Sénat pour l'État de Victoria après Julian Assange, Leslie Cannold, ainsi que plusieurs autres responsables, ont claqué la porte du parti la semaine dernière, affirmant que le Parti WikiLeaks ne respecte pas ses propres principes démocratiques.

Mme Cannold a affirmé mardi qu'elle s'était fait dire par les autorités électorales qu'il était trop tard pour se retirer de la course. Si elle remporte le scrutin, elle a l'intention de siéger comme sénatrice indépendante, a-t-elle indiqué.

Cette éthicienne réputée était considérée comme une remplaçante probable de Julian Assange s'il est élu au Sénat mais qu'il ne peut se rendre en Australie d'ici juillet 2014 pour assumer son mandat.

La candidate de WikiLeaks en Nouvelle-Galles du Sud, Kellie Tranter, a assuré mardi que tout allait bien au sein du parti, malgré le départ de Mme Cannold et de quatre des 11 membres du conseil national du parti.

Mme Tranter, avocate et militante des droits de la personne, a déclaré que Julian Assange apparaîtrait dans d'autres événements de campagne du Parti WikiLeaks.

Julian Assange fait campagne par le biais de Skype dans la petite chambre où il vit dans l'ambassade d'Équateur, où il a obtenu l'asile en juin 2012 pour échapper à son extradition en Suède, qui veut l'interroger en lien avec des allégations de nature sexuelle.

Il affirme que son extradition en Suède n'est que la première étape visant à l'extrader aux États-Unis.

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.