NOUVELLES

Charte des valeurs québécoises : Bernard Landry fustige le Canada anglais

27/08/2013 05:12 EDT | Actualisé 26/10/2013 05:12 EDT

Bernard Landry a condamné mardi les voix qui s'élèvent au Canada anglais contre la future charte des valeurs québécoises.

De l'avis de l'ancien premier ministre péquiste, les attaques visant le projet sur lequel planche Québec pour régler la question des accommodements religieux sont « minables » et dénotent « l'ignorance » de la presse anglophone des réalités québécoises.

Au lieu de chercher à dénigrer le Québec avec des accusations de xénophobie ou de racisme, le Canada anglais devrait, selon lui, se pencher sur les « dégâts » du multiculturalisme hérité de l'ère Trudeau.

M. Landry en veut aussi à l'intellectuel Charles Taylor qui s'est emporté récemment contre les intentions prêtées au gouvernement péquiste d'interdire le port de signes religieux dans la fonction publique, les écoles publiques, les hôpitaux et les centres de la petite enfance (CPE).

En comparant le Québec à la Russie autoritaire de Vladimir Poutine, M. Taylor s'est « déshonoré », a affirmé l'ex-chef du Parti québécois.

M. Landry attend de voir les propositions concrètes du gouvernement Marois avant de tirer des conclusions au sujet de la charte des valeurs, mais sur le plan des intentions, il estime que le ministre responsable des Institutions démocratiques, Bernard Drainville, « fait preuve de courage et de lucidité ».


La Presse Canadienne

PLUS:rc