POLITIQUE

Affaire Wright-Duffy : deux autres sénateurs auraient été dans le coup

27/08/2013 01:17 EDT | Actualisé 27/10/2013 05:12 EDT
CP

Deux sénateurs conservateurs ont collaboré avec Nigel Wright, l'ex-chef de cabinet du premier ministre canadien Stephen Harper, pour convaincre le sénateur Mike Duffy de rembourser des dépenses inadmissibles qui lui avaient été payées par le Sénat, indiquent des courriels obtenus par le réseau CTV.

Ces révélations mettent à mal la version fournie par le premier ministre Harper, selon laquelle Nigel Wright a agi de son propre chef en offrant 90 000 $ de son propre argent au sénateur Duffy pour qu'il rembourse ces dépenses, et que personne d'autre n'était au courant.

Les courriels du réseau CTV indiqueraient plutôt que M. Wright a discuté de l'affaire avec les sénateurs David Tkachuk et Carolyn Stewart Olsen, deux membres du comité sénatorial chargé de mener une enquête indépendante du Sénat sur les dépenses de Mike Duffy.

Ils montreraient que M. Wright a travaillé en étroite collaboration avec les sénateurs Tkachuk et Stewart Olsen pour convaincre le sénateur Duffy de prétendre qu'il remboursait les dépenses admissibles avec son propre argent.

Les courriels révéleraient que Mike Duffy ne voulait pas utiliser l'argent de Nigel Wright, mais qu'il a été menacé de perdre son siège au Sénat. Le sénateur soutiendrait lui-même dans un courriel que le sénateur Tkachuk lui a fait valoir qu'il ne répondait pas aux critères au sujet de sa résidence personnelle.

Le sénateur Tkachuk aurait en outre dit à Mike Duffy que le comité sénatorial dont il faisait partie était prêt à faire l'impasse sur ce problème entourant sa résidence, et à le ménager dans le cadre de l'enquête sur ses réclamations de dépenses, s'il acceptait l'offre de Nigel Wright.

La suite des évènements a montré que M. Duffy a bel et bien accepté l'argent de Nigel Wright et que des paragraphes blâmant le sénateur pour ses dépenses ont été retirés du rapport du Comité permanent de la régie interne, des budgets et de l'administration du Sénat.

Les sénateurs Tkachuk et Stewart Olsen avaient alors dit qu'il n'était plus nécessaire de blâmer le sénateur Duffy puisqu'il avait remboursé les sommes dues.

Mme Stewart Olsen nie formellement avoir su que Nigel Wright avait fait un chèque au sénateur Duffy avant que les premières informations à ce sujet ne soient publiées par le réseau CTV, en mai.

M. Wright a démissionné quelques jours après que l'affaire eut été éventée au printemps dernier, tandis que le sénateur Duffy a quitté le caucus conservateur.

La Gendarmerie royale du Canada enquête sur cette affaire.

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.


INOLTRE SU HUFFPOST

Les controverses du Sénat