NOUVELLES

Succès pour la banque de sang de cordon d'Héma-Québec

26/08/2013 01:33 EDT | Actualisé 25/10/2013 05:12 EDT

Méconnue, la banque de sang de cordon d'Héma-Québec remporte un succès qui dépasse les espérances.

Les responsables de la seule banque publique de sang de cordon en activité au Canada ont fait le point lundi sur ses activités. Au cours des sept premiers mois de l'année, elle a livré des unités pour 17 personnes en attente d'une greffe de cellules souches, soit quatre au Canada et 13 dans d'autres pays. Et deux autres livraisons de cordons sont prévues au mois d'août vers les États-Unis.

Des patients des États-Unis, de la France, de l'Angleterre, de l'Italie, de la Turquie, des Pays-Bas et de l'Argentine ont ainsi pu bénéficier d'une greffe. Et des quatre livraisons de cordons au Canada, trois l'ont été au Québec et une en Ontario.

La Banque publique de sang de cordon a reçu à ce jour « plus d'une centaine de demandes » de recherche venant de l'étranger pour des unités compatibles.

En entrevue, la directrice du Registre des donneurs de cellules souches, Diane Roy, a admis qu'elle n'avait pas envisagé au départ un succès d'une telle ampleur. « On ne peut pas dire qu'on va se donner un objectif, parce que ça va selon la demande, évidemment. Mais déjà, on s'attendait à moins que la moitié de ça. On est une nouvelle banque sur le réseau international et on ne s'attendait pas à ce que déjà, on soit ciblé aussi rapidement », a commenté Mme Roy.

Les cellules souches sont produites par la moelle osseuse et fabriquent notamment des cellules sanguines. Ces cellules se retrouvent non seulement dans la moelle osseuse, mais aussi dans le sang du cordon ombilical des nouveau-nés.

Le don de sang de cordon vient souvent d'une mère qui, à la naissance, décide de donner le sang de cordon de son bébé, un peu comme on le fait pour un don de sang « ordinaire ». Le don est fait en prévention « pour tout patient dans le monde qui aurait besoin d'une greffe de cellules souches », explique Mme Roy. Tout dépend de la compatibilité.

Ce sang sert souvent à soigner des enfants, généralement pour des cas de leucémie. L'hôpital Sainte-Justine est le plus gros utilisateur au Québec. « On a de très bons résultats », souligne Mme Roy.

Héma-Québec ne fait pas de profits avec ces dons. Toutefois, « c'est sûr que l'autre pays doit rembourser les frais que ça a coûté pour mettre ce produit-là en banque », note Mme Roy.


PLUS:rc