NOUVELLES

Raymond Bachand quitte la vie politique

26/08/2013 09:32 EDT | Actualisé 26/10/2013 05:12 EDT

L'ancien ministre des Finances du Québec dans le gouvernement libéral de Jean Charest, Raymond Bachand, annoncera son départ de la vie politique aujourd'hui.

Il tiendra une conférence de presse à ce sujet à 13 h 30.

M. Bachand avait tenté en mars dernier de remporter la course à la direction du Parti libéral du Québec (PLQ), qui avait porté Philippe Couillard à la tête du parti à la suite du départ de Jean Charest. Il a terminé troisième derrière M. Couillard (58,5 %) et Pierre Moreau (22 %), récoltant tout de même 19,5 % des suffrages des délégués du parti.

Élu député de la circonscription d'Outremont à la faveur d'une élection partielle en décembre 2005, M. Bachand est alors nommé ministre du Développement économique au sein du gouvernement de Jean Charest. Il est ensuite réélu aux élections générales de 2007 et 2008. Il devient ministre des Finances en juin 2009, un poste qu'il occupera jusqu'à la défaite électorale du PLQ le 4 septembre 2012.

Pour l'ex-premier ministre du Québec, Jean Charest, le départ de M. Bachand constitue une « lourde perte pour le Québec ». « [Il] a été un ministre des Finances remarquable. On n'a qu'à se rappeler qu'il a été aux commandes pendant la pire crise financière et économique de notre histoire récente, et le Québec s'en est mieux sorti que partout ailleurs », fait-il remarquer.

Malgré la défaite de son parti aux dernières élections, M. Bachand avait été réélu dans sa circonscription. 

M. Bachand trouvait son nouveau rôle de député d'opposition difficile, selon son entourage, qui estime qu'il était un homme de décision et de pouvoir. Sa troisième place dans la course à la direction du PLQ l'aurait toutefois ébranlé et il aurait à ce moment amorcé une réflexion sur son avenir politique.

Départ et indemnité

M. Bachand pourrait quitter la vie politique avant la fin de son mandat. Il sera ainsi intéressant d'observer s'il encaissera l'indemnité de départ, désormais controversée, prévue pour les politiciens qui quittent leur fonction avant la fin de leur mandat.

Le député provincial Emmanuel Dubourg l'a constaté à ses dépens au début août lorsqu'il a été critiqué pour avoir empoché cette indemnité. M. Dubourg a démissionné de son poste de député provincial, au sein du PLQ, pour tenter sa chance sur la scène fédérale lors de l'élection partielle dans la circonscription de Bourassa, vacante depuis le départ de Denis Coderre.

Âgé de 65 ans, M. Bachand n'est pas pour autant prêt pour la retraite. En ce sens, il a toujours soutenu vouloir imiter son père qui a travaillé passé 80 ans. Il pourrait retourner dans le secteur privé où il a notamment occupé les postes de vice-président de Métro-Richelieu et PDG du Fonds de la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ).

PLUS:rc