NOUVELLES

Les Canadiens, en particulier les personnes âgées, s'endettent davantage

26/08/2013 01:28 EDT | Actualisé 26/10/2013 05:12 EDT

TORONTO - Les ménages canadiens ont recommencé à dépenser et les personnes âgées se sont jointes à la fête en empruntant pour financer leur style de vie post-retraite, selon un nouveau rapport.

Le rapport de la firme de surveillance du crédit Equifax Canada démontre qu'en dépit des efforts faits par les décideurs pour faire diminuer l'emprunt, la dette des ménages au titre de la consommation a augmenté de 77 milliards $ durant le deuxième trimestre de 2013, à 1345,5 milliards $, en hausse de 6,1 pour cent par rapport à il y a un an. Le dette des personnes âgées de plus de 65 ans a grimpé de 6,5 pour cent.

L'augmentation de la dette parmi les aînés a été la plus importante, d'une année à l'autre, parmi les différentes tranches d'âge.

Selon Jeffrey Schwartz, de Consolidated Credit Counselling of Canada, la constatation d'Equifax Canada sur les personnes âgées correspond aux conclusions d'autres rapports, selon lesquels les faillites parmi les retraités sont en hausse.

«C'est ce qui fait peur, a-t-il dit. Les aînés prennent leur retraite avec plus de dettes, ils tentent de préserver le train de vie qu'ils avaient avant la retraite, mais avec des revenus post-retraite, et si leurs revenus ont diminué, ils accroissent leurs dettes afin de couvrir leurs dépenses. C'est une stratégie très dangereuse.»

En outre, les aînés sont plus nombreux qu'auparavant à soutenir financièrement leurs enfants, a affirmé M. Schwartz.

Dans une autre analyse rendue publique lundi par la Banque TD, l'économiste Leslie Preston a fait remarquer que même si le taux d'épargne avait augmenté ces derniers mois, il faudrait un bon moment aux Canadiens, incluant les personnes âgées, pour payer leurs dettes.

Le taux de défaillance de 90 jours des consommateurs canadiens a reculé à 1,19 pour cent au deuxième trimestre de cette année, soit un des plus faibles niveaux jamais observés, a indiqué Equifax Canada.

La partie des prêts hypothécaires qui étaient en défaillance de plus de 90 jours a glissé à 0,27 pour cent, par rapport à 0,33 pour cent un an plus tôt.

Le taux de défaillance de Toronto est le plus élevé par les grandes régions métropolitaines du pays, à 1,56 pour cent des dettes non hypothécaires, mais il s'est constamment amélioré depuis qu'il a atteint un sommet de 2,53 pour cent en 2010.

PLUS:pc