NOUVELLES

Le président de l'Impact se porte à la défense de son entraîneur suspendu

26/08/2013 01:56 EDT | Actualisé 26/10/2013 05:12 EDT

MONTRÉAL - L'entraîneur Marco Schällibaum a toujours l'appui de la direction de l'Impact de Montréal en dépit des quatre suspensions dont il a écopées à sa première saison dans la Major League Soccer.

Le président de l'équipe, Joey Saputo, a confié qu'il espère même que l'entraîneur, qui a hérité du surnom le Volcan suisse, accepte une prolongation de contrat.

L'ancien international suisse a signé un contrat d'un an qui doit être prolongé si l'équipe participe aux séries éliminatoires.

L'Impact occupe le premier rang dans l'Association Est et l'équipe est en bonne voie d'assurer sa participation au tournoi de fin de saison. Mais Saputo a assuré qu'il a déjà entrepris les discussions pour s'assurer le retour de Schällibaum.

«J'étais prêt en juillet à prolonger son contrat parce que je crois qu'il apporte beaucoup au club», a dit le président.

Schällibaum a écopé d'une suspension automatique d'un match après avoir été expulsé lors de la victoire de 2-1 contre le D.C. United la semaine dernière. L'entraîneur montréalais a quitté sa zone technique et a enguirlandé les joueurs adverses après un incident au cours duquel Justin Mapp a été poussé contre une caméra de télévision sur les lignes de côté.

Le commissaire de la MLS, Don Garber, lui a ensuite infligé un match supplémentaire de suspension et une amende de 5000 $ US. Il n'était pas à son poste pour la victoire de 5-0 contre Houston, samedi, et il sera également absent quand l'Impact jouera à Philadelphie cette semaine.

C'est la quatrième fois cette saison que Schällibaum est suspendu pour avoir perdu son calme pendant un match. Il aura donc raté cinq des 25 premiers matchs de la saison en raison de suspensions.

«Ce que j'aime beaucoup de Marco, c'est qu'il est très passionné, a indiqué Saputo. Je pense qu'il encore plus passionné que (le directeur sportif) Nick De Santis et moi le sommes.

«Il a compris. Ça ne donne rien de revenir encore et encore sur le sujet quand la personne comprend qu'elle a tort. Marco m'a non seulement offert ses excuses, mais il les a aussi offertes aux joueurs. Pour nous, le dossier est clos.»

Le président de l'équipe a assuré le commissaire de la ligue que Schällibaum tentera de conserver son calme à l'avenir.

PLUS:pc