POLITIQUE

Forum des idées: Philippe Couillard mise sur une réforme fiscale au Québec

25/08/2013 03:53 EDT | Actualisé 25/10/2013 05:12 EDT
PC

SAINT-LAMBERT, Qc - Bien que le forum organisé ce week-end par le Parti libéral du Québec se voulût l'occasion de faire émerger de nouvelles idées, il reste que les grandes lignes qui en sont ressorties ne semblent pas déroger à l'habituel discours du parti.

M. Couillard a rappelé que si son parti était appelé à former le prochain gouvernement, la réforme fiscale serait l'une des pièces maîtresses de son programme, soulignant qu'il était temps de laisser de côté les «ajustements à la pièce» et qu'il fallait plutôt miser sur une vision «beaucoup plus large».

Il a notamment indiqué que les libéraux pourraient s'attarder à une meilleure répartition de l'équilibre quant aux taxes sur le capital et la consommation.

«La tendance mondiale est à baisser l'impôt sur le revenu et hausser celle de la consommation, mais je dis attention, cela doit se faire en protégeant les bas revenus», a poursuivi M. Couillard, soulignant qu'il était encore trop tôt pour annoncer si ce sera la direction prise par le PLQ une fois au pouvoir.

S'adressant à quelque 200 participants, députés et anciens ministres réunis pour la clôture de ce «Forum des idées pour le Québec», dimanche, au collège Champlain de Saint-Lambert, le chef libéral a soutenu que les recettes fiscales constituaient non seulement un levier fondamental de développement mais aussi un signal envoyé à la population et aux entreprises de ce qu'un gouvernement voudrait les voir faire.

«Il faut s'assurer que ce soit toujours plus intéressant de travailler que de ne pas travailler, et un peu plus fort que moins fort. Les gens ont le choix légitime de ne pas travailler plus, mais il faut au moins qu'il n'y ait pas de désincitatifs (sic), qu'il y ait une récompense si on choisit de le faire», a-t-il expliqué lors de son allocution.

Soulignant avoir eu plusieurs échos sur le terrain de familles de la classe moyenne se sentant «prises dans un étau», M. Couillard a soutenu qu'il importait de rééquilibrer les assiettes fiscales au Québec.

«J'ai beaucoup aimé ce qu'on a entendu à plusieurs reprises (pendant le forum) : ce qui détermine le succès de la lutte contre les inégalités — qui est plutôt bien réussi au Québec en passant —, c'est la quantité de revenus fiscaux plutôt que la modalité par laquelle on va la chercher. Bien sûr, le caractère progressif de l'impôt est important», a-t-il plaidé.

Prudent, le chef du PLQ a également évoqué la «très utile» transition énergétique du pétrole vers le gaz naturel, tout en prenant soin de mentionner qu'un tel virage requiert du temps.

«Avec la découverte de la fracturation dans l'extraction des hydrocarbures aux États-Unis, qui seront bientôt autosuffisant, ça change le monde au complet. Alors oui, il faut miser sur l'électrification, qui va arriver beaucoup plus vite pour le transport en commun que le transport individuel. Mais il faut aussi regarder autre chose pour diminuer notre dépendance au pétrole, comme le gaz naturel», a-t-il affirmé.

L'attrait d'investisseurs étrangers, l'ouverture de l'agroalimentaire aux marchés émergents et le développement du passage du Nord-Ouest constituent également d'autres scénarios riches de potentiels qui doivent être envisagés, a ajouté M. Couillard, qui a aussi déclaré qu'il ne fallait pas hésiter à se comparer avec ce qui se fait ailleurs dans le monde dans la recherche de nouveaux modèles.

Le forum des idées a réuni pendant un week-end à Saint-Lambert des experts du milieu économique, entre autres, et cette formule sera répétée tous les ans, a promis le chef libéral. Il a assuré qu'il ne fermerait pas, une fois au pouvoir, cette fenêtre de discussions avec la société, proposant du même souffle la formation d'un forum «attaché au sommet du gouvernement» qui réunirait le patronat, mais aussi les syndicats.