NOUVELLES

Le ministre Bernard Drainville soutenu par le Mouvement laïque québécois

25/08/2013 04:28 EDT | Actualisé 25/10/2013 05:12 EDT

MONTRÉAL - La future charte québécoise sur la laïcité, qui n'a toujours pas été dévoilée, ne compte pas que des détracteurs.

Michel Lincourt, membre du conseil national du Mouvement laïque québécois, pense qu'il s'agit d'une «excellente initiative» pour assurer la neutralité des organismes publics.

Il espère que le ministre responsable des Institutions démocratiques et de la Participation citoyenne, Bernard Drainville, ne se laissera pas déstabiliser par les opposants du projet.

M. Lincourt juge que, contrairement aux apparences, les voix discordantes ne sont pas tellement nombreuses.

Il estime seulement qu'elles jouissent de multiples tribunes pour s'exprimer grâce aux médias qui exposent systématiquement «le côté du gars qui soulève la controverse».

Selon lui, il n'y a pas lieu de parler de «tollé» dans ce dossier. Il soutient que la protestation a été largement «manufacturée» par la presse et qu'à ce jour, la couverture journalistique n'a pas été équilibrée.

Pour le moment, la charte de la laïcité n'a pas été présentée.

Le Parti Québécois avait promis sa création dans son programme électoral afin «d'affirmer l'identité et les valeurs» collectives propres à la province.

PLUS:pc