NOUVELLES

La course de fond s'implante lentement mais sûrement en Afrique de l'Ouest

25/08/2013 03:49 EDT | Actualisé 25/10/2013 05:12 EDT

MONROVIA, Liberia - Plus de 1000 coureurs ont participé dimanche au tout premier marathon du Liberia et à une course de 10 kilomètres dans les rues de Monrovia, la capitale du pays toujours marquée par des années de guerre.

De plus en plus de courses du genre sont organisées en Afrique de l'Ouest. Le Kenya et l'Éthiopie, en Afrique de l'Est, restent les rois incontestés du marathon dans le monde. Mais de l'autre côté du continent, les organisateurs et les participants sont de plus en plus convaincus de pouvoir faire du marathon un sport ouest-africain.

Organiser un marathon dans la région vient avec son lot de défis, le principal étant le climat. Monrovia, une ville particulièrement chaude, est également l'une des plus humides du monde. Les participants de dimanche ont d'ailleurs couru sous de fortes averses.

La présidente du Liberia, Elen Johnson Sirleaf, a enfilé des jeans et des chaussures de sport et a participé à une petite partie de la course de 10 kilomètres. La lauréate du prix Nobel de la paix a par la suite déclaré que son temps serait mieux investi en «priant pour les autres coureurs» qu'en tentant de franchir la ligne d'arrivée.

Dans un discours prononcé devant les organisateurs du marathon il y a deux jours, Mme Sirleaf a souligné l'importance symbolique de cette course pour un pays qui tente toujours de se remettre de 14 ans de guerre civile. Le Liberia célèbre ce mois-ci les 10 ans de la fin de la guerre.

«Le Liberia est lui aussi un marathon, une course de paix durable, a-t-elle dit. Avec la victoire, vous récolterez les dividendes qui viennent avec le fait d'être une nation en paix avec elle-même. Notre objectif pour le Liberia est de se rendre jusqu'à la ligne d'arrivée et d'être gagnants.»

Le Liberia n'est pas le seul pays de la région à s'intéresser à la course de fond. La Sierra Leone a organisé son deuxième marathon plus tôt cette année, tandis que le Gabon organisera sa première course en novembre.

Le gagnant de la course de dimanche à Monrovia, le Kényan Nathan Naipei, pense que l'Afrique de l'Ouest produira un coureur étoile d'ici «deux ou trois ans».

PLUS:pc