NOUVELLES

FARC : reprise des négociations, mais 13 soldats tués

25/08/2013 05:03 EDT | Actualisé 24/10/2013 05:12 EDT

Le gouvernement colombien et les rebelles marxistes des Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC) reprendront lundi leurs négociations, interrompues cette semaine par les deux camps, a annoncé dimanche Humberto de la Calle, le négociateur en chef de Bogota.

Humberto de la Calle a précisé que Juan Manuel Santos, le président colombien, renverrait ses négociateurs à La Havane, la capitale cubaine où se tiennent les pourparlers, une fois qu'il serait sûr que les FARC étaient prêtes à reprendre les discussions.

« Le président nous a fait part de la décision de revenir demain à La Havane pour continuer les discussions en vue de mettre fin au conflit », a déclaré Humberto de la Calle, également vice-président colombien.

Les FARC ont annoncé, vendredi, une pause dans leur participation aux négociations avec le gouvernement colombien après l'annonce par le Juan Manuel Santos qu'un éventuel accord de paix serait soumis à un référendum.

Le président colombien a en retour rappelé ses négociateurs de Cuba, et a déclaré que Bogota ne reprendrait les discussions que si cela était jugé adéquat.

13 soldats tués

Il s'agit de la première interruption des pourparlers depuis leur début en novembre pour tenter de mettre un terme à un conflit qui a fait plus de 200 000 morts depuis 50 ans.

Même affaiblis depuis une dizaine d'années par les robustes offensives militaires de l'armée, les guérilleros des FARC restent une menace de taille pour le gouvernement.

L'armée a annoncé que 13 soldats colombiens avaient été tués samedi au cours d'une embuscade des FARC, dans la province d'Arauca, à la frontière avec le Venezuela.

Les prochains scrutins législatifs et présidentiel, à l'occasion desquels Juan Manuel Santos veut soumettre un éventuel accord de paix à un référendum, sont prévus respectivement en mars et mai 2014.

Reuters

PLUS:rc