NOUVELLES

Des bouddhistes en colère incendient des maisons de musulmans en Birmanie

25/08/2013 02:29 EDT | Actualisé 25/10/2013 05:12 EDT

HTAN GONE, Myanmar - Des centaines de bouddhistes armés de bâtons et d'épées ont attaqué un village du nord-ouest de la Birmanie, mettant le feu à des dizaines de maisons et de commerces, après des rumeurs voulant qu'une jeune femme ait été agressée sexuellement par un musulman, ont déclaré la police et des témoins dimanche.

Cette nouvelle flambée de violences intercommunautaires en Birmanie n'aurait pas fait de victime.

L'émeute de plusieurs heures à Htan Gone, à 16 kilomètres au sud de Kantbalu, dans la région de Sagaing, a commencé samedi soir, quand une foule a encerclé un poste de police pour réclamer l'arrestation de l'agresseur présumé, a déclaré un policier à l'Associated Press sous le couvert de l'anonymat.

Selon la télévision publique, au moins 42 maisons et 15 commerces, la plupart appartenant à des musulmans, ont été incendiés et détruits. La foule s'est finalement dispersée quand les forces de sécurité ont tiré en l'air dimanche matin.

La Birmanie, un pays majoritairement bouddhiste de 60 millions d'habitants, est touchée par des affrontements intercommunautaires depuis que les dirigeants militaires ont remis le pouvoir à un gouvernement civil, en 2011.

Ces violences, qui ont commencé l'an dernier dans l'État de Rakhine, ont fait plus de 250 morts et 140 000 déplacés, en majorité des musulmans. Les violences se sont propagées à une plus petite échelle à travers le pays, alimentant les préjugés contre la minorité musulmane et menaçant la fragile transition de la Birmanie vers la démocratie.

PLUS:pc