Huffpost Canada Quebec qc

Recherche de gisements en Arctique: Stephen Harper annonce plus de 100 millions $

Publication: Mis à jour:
STEPHENHARPER
| Getty

RANKIN INLET, Nunavut _ L'octroi d'une nouvelle enveloppe de 100 millions $ sur sept ans a été confirmée par le gouvernement fédéral, jeudi, afin de compléter la cartographie de l'Arctique pour faciliter la recherche de gisements de minerais.

Selon le premier ministre Stephen Harper, le programme de cartographie fournira d'importantes informations aux résidants du Nord canadien, qui les aideront à prendre des "décisions éclairées quant à l'utilisation du territoire et la préservation de l'environnement du Nord".

La phase un du programme fédéral de cartographie, instaurée il y a cinq ans, tire à sa fin, et a permis jusqu'ici de produire 700 cartes, en plus d'avoir mené à la découverte d'importants gisements de nickel et de diamants sur l'île de Baffin.

Le développement économique du Grand Nord a été l'un des thèmes centraux de la tournée annuelle d'une semaine de M. Harper dans la région. Il y a notamment annoncé le financement de programmes de formation de la main-d'oeuvre, qui avait déjà été dévoilé dans le dernier budget fédéral.

Le premier ministre Harper a indiqué que l'investissement devrait entraîner des retombées d'une valeur de 500 millions $ en activités d'exploration minière.

Si la première ministre du Nunavut, Eva Aariak, a accueilli favorablement l'annonce de jeudi, elle a fait savoir qu'elle souhaitait aussi conclure avec Ottawa une entente sur le partage des compétences, afin que le gouvernement territorial ait davantage de pouvoirs sur le contrôle de ses ressources.

En réponse à l'annonce de Stephen Harper, Kiera Kolson, responsable de la campagne Arctique pour Greenpeace Canada et membre de la Nation Dene, a déclaré :«En finançant ce programme de géocartographie, le gouvernement Harper utilise l'argent des contribuables pour subventionner davantage l'industrie pétrolière - l'une des industries les plus riches et polluantes du monde. Plutôt que d'encourager les compagnies pétrolières dans leurs projets de forages dans les eaux arctiques, où les déversements sont inévitables et impossibles à nettoyer, le gouvernement devrait au contraire investir pour lutter contre les changements climatiques et limiter ses impacts au nord, développer les énergies renouvelables et promouvoir l’efficacité énergétique. »

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Close
Les pires projets énergétiques, selon Greenpeace
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction

Sur le web

Arctique: Harper patrouille avec les Rangers

Arctique: Harper prend part à des recherches

En Arctique, Harper s'attaque à l'opposition

Stephen Harper en visite dans l'Arctique canadien

Harper goes target shooting with Canadian Rangers in Arctic