DIVERTISSEMENT
22/08/2013 03:16 EDT | Actualisé 22/10/2013 05:12 EDT

La cité des ténèbres, Lac Mystère, Tu es le prochain... Les films à l'affiche, semaine du 23 août 2013 (VIDÉOS/PHOTOS)

Courtoisie

Place au cinéma!

Voici les résumés et critiques des nouveaux films dans les salles du Québec cette semaine.

Les films à l'affiche, semaine du 23 août 2013

CITE DES TENEBRES - LA COUPE MORTELLE, LA (Mortal Instruments - City of Bones, The) (5)

Allemagne. 2013. 130 min.

Drame fantastique de Harald Zwart avec Lily Collins, Jamie Campbell Bower, Robert Sheehan, Jemima West, Kevin Zegers, Jonathan Rhys Meyers, Lena Headey, Aidan Turner, Jared Harris.

Le jour de la mystérieuse disparition de sa mère, Clary Fray, une adolescente new-yorkaise, découvre qu'elle appartient à une confrérie millénaire de chasseurs de démons. La jeune fille apprend également qu'elle est la seule à connaître l'endroit où sa mère a caché une coupe aux pouvoirs magiques, convoitée par l'ex-amoureux de cette dernière, le machiavélique Valentine, un renégat mégalomane. Sa mémoire ayant été effacée, l'adolescente obtient l'aide des chasseurs de démons Jace, Alec et Isabelle pour retrouver la précieuse coupe puis délivrer sa mère. Par un concours de circonstances, Simon, le meilleur ami de Clary, prend part à l'équipée, bien qu'il ne possède aucun pouvoir surnaturel lui permettant de lutter contre les vampires, monstres démoniaques et autres loups-garous peuplant cet univers invisible au commun des mortels. Secrètement amoureux de Clary, qui l'a toujours considéré comme un frère, Simon se rebiffe quand elle s'éprend du séduisant et ténébreux Jace.

Adapté du best-seller de Cassandra Clare, ce premier épisode d'une nouvelle franchise pour adolescents reprend sans imagination des éléments de HARRY POTTER, TWILIGHT et même STAR WARS. Les affrontements violents détonnent avec la romance sucrée et les dialogues sont parfois risibles. Mais la réalisation demeure vigoureuse et l'interprétation est adéquate.

COMPUTER CHESS (4)

États-Unis. 2012. 92 min.

Comédie de Andrew Bujalski avec Patrick Riester, Wiley Wiggins, Gordon Kindlman.

Au début des années 1980, dans un hôtel américain, des informaticiens s'affrontent afin de déterminer lequel a créé le programme d'échecs le plus perfectionné, auquel se mesurera ensuite un champion mondial de cette discipline.

Cet exercice de style sophistiqué, tourné en noir et blanc avec une caméra Portapak d'époque, questionne le rapport de l'homme à la machine à travers un récit plein d'esprit mais un brin fastidieux, qui intègre quelques éléments insolites à la David Lynch. Le rythme funèbre, l'intrigue subliminale et le jeu quasi autiste des interprètes en font un objet difficile à décrypter.

CRYSTAL FAIRY & THE MAGICAL CACTUS (4)

Chili. 2013. 99 min.

Comédie de Sebastian Silva avec Michael Cera, Gaby Hoffmann, Juan Andres Silva, José Miguel Silva, Agustin Silva, Sebastian Silva.

Lors d'une soirée au Chili, Jamie, un Américain arrogant dans la vingtaine, fait la connaissance de Crystal Fairy, une jeune femme bohème. Ivre et drogué, il lui révèle son projet de voyage dans le Nord du pays, prévu pour le lendemain, avec son ami Champa et les deux frères de ce dernier. Leur objectif: trouver des cactus San Pedro, censés contenir une forme de mescaline hautement hallucinogène. Une confidence qu'il croit sans conséquence. Le lendemain, Crystal appelle Jamie, déjà en route: elle a pris le bus et s'apprête à les rejoindre. Adepte de naturisme et de méditation, celle-ci s'impose au sein du groupe. Commence alors une véritable odyssée vers le désert au cours de laquelle la femme et les quatre hommes devront apprendre à vivre ensemble.

Originale et surprenante, cette chronique initiatique profite d'une mise en scène d'une inventivité et d'un naturel épatants. Si dans son dernier tiers elle semble s'égarer à force de répétitions, cette ode à la liberté simple ne perd rien de son charme désinvolte. Les acteurs apportent spontanéité et témérité à ce film grandement fondé sur l'improvisation.

LAC MYSTERE (5)

Canada. 2013. 118 min.

Thriller de Érik Canuel avec Maxim Gaudette, Laurence Leboeuf, Laurent Lucas, Benoît Gouin, Sylvain Marcel, Gildor Roy.

Pour se venger de son frère qui a couché avec sa femme, Éric quitte Montréal précipitamment, emportant avec lui l'argent de leur compagnie. Réfugié dans un chalet au bord d'un lac à la frontière du Québec et des États-Unis, il fait bientôt des rencontres inusitées qui troublent sa solitude tant recherchée. Un voisin, le Français Philippe Morel, l'accapare et lui raconte la légende qui entoure cet endroit surnommé le lac des âmes perdues. Au village, Éric s'entiche d'une danseuse nue qui s'installe chez lui dans l'espoir d'échapper à un policier violent, follement amoureux d'elle. Mais leur relation ne dure pas et elle le quitte. C'est le moment que choisit un criminel notoire fraîchement évadé de prison pour venir menacer Éric et Philippe.

Friand de films de genre américains, Érik Canuel (BON COP BAD COP) a cococté une variation attrayante sur une formule éprouvée. Hélas, l'ensemble, pourtant réalisé avec vigueur et comportant quelques moments inspirés, se noie dans les développements prévisibles, les clichés, la vulgarité et le grotesque. L'interprétation est inégale, comme le reste.

MUSEUM HOURS

Autriche. 2012. 106 min.

Film d'essai de Jem Cohen avec Mary Margaret O'Hara, Bobby Sommer, Ela Piplits.

Au cours d'un séjour à Vienne, une Canadienne visite le réputé Kunsthistorisches Art Museum. La rencontre de cette femme d'un certain âge avec un gardien vétéran sera l'occasion d'un magnifique échange.

STRATEGIE DE LA POUSSETTE, LA (5)

France. 2012. 90 min.

Comédie sentimentale de Clément Michel avec Raphaël Personnaz, Charlotte Le Bon, Camelia Jordana, Jérôme Commandeur, Julie Ferrier, François Berléand, François Rollin, Clément Michel, Baltazar Rizzo.

Un concours de circonstances force Thomas à prendre soin du bébé de sa voisine pendant cinq jours. Suivant le conseil de son copain célibataire, le dessinateur immature décide alors de se faire passer pour le père du poupon afin de reconquérir son ex-petite amie Marie, qui l'avait quitté il y a un an parce qu'il refusait de s'engager et de fonder une famille. Or, la jeune femme a maintenant un nouvel amoureux, qui doit toutefois s'absenter souvent pour son travail. Devenue directrice d'une clinique d'avant-garde pour futures mamans, Marie se laisse attendrir par le faux papa. Lequel, après des débuts laborieux, s'occupe de mieux en mieux du nourrisson, auquel il s'attache de manière inattendue.

Passé l'amusante et percutante amorce, qui évoque en accéléré la rencontre puis la rupture du couple, les situations comiques forcées et les gags usés prennent le relais et la réalisation du nouveau venu Clément Michel s'affadit. Les charmants Raphaël Personnaz (TROIS MONDES) et Charlotte Le Bon (ASTÉRIX ET OBÉLIX - AU SERVICE DE SA MAJESTÉ) sauvent en partie la mise.

TU ES LE PROCHAIN (You're Next) (5)

États-Unis. 2011. 95 min.

Drame d'horreur de Adam Wingard avec Sharni Vinson, Joe Swanberg, AJ Bowen, Nicholas Tucci, Wendy Glenn, Barbara Crampton, Ti West.

Afin de souligner leur 35e anniversaire de mariage, Paul et Aubrey Davison reçoivent pour le week-end leurs trois fils, leur fille et les conjoints de ces derniers. À peine attablés pour le souper, les aînés Crispian et Drake entament une discussion musclée, au grand déplaisir des autres convives. Ce que tous ignorent encore, c'est que durant la nuit précédente, trois intrus affublés de masques d'animaux ont sauvagement assassiné le voisin et sa petite amie, en inscrivant avec du sang sur la scène de crime: "Tu es le prochain". Brusquement, la conversation animée est interrompue par une salve de flèches fusant dans la somptueuse demeure, l'une d'elles atteignant fatalement l'amoureux d'Aimee. Terrorisés, les Davison comprennent que les trois hommes veulent les tuer un à un. Grâce à son éducation survivaliste, Erin, la nouvelle petite amie de Crispian, va leur donner du fil à retordre.

Cette production modeste signée Adam Wingard (A HORRIBLE WAY TO DIE) recycle sans imagination les codes du slasher, se contentant d'ajouter au mélange un certain humour noir. Prisonniers de personnages schématiques, les interprètes livrent un jeu forcé.

WORLD'S END, THE (4)

Grande-Bretagne. 2013. 109 min.

Comédie fantaisiste de Edgar Wright avec Simon Pegg, Nick Frost, Paddy Considine, Martin Freeman, Eddie Marsan, Rosamund Pike, Pierce Brosnan.

Du temps où ils étaient des adolescents impétueux à New Haven, Gary, Andy, Steven, Oliver et Peter avaient entrepris le "Golden Mile", un mythique marathon nocturne au cours duquel les participants devaient caler une pinte de bière dans chacun des douze pubs de leur petite ville. Malheureusement, ils avaient dû jeter l'éponge avant d'accéder au dernier établissement, le "World's End". Des années plus tard, Gary, adolescent attardé malgré ses quarante ans bien sonnés, convainc ses quatre vieux amis, devenus des professionnels rangés à Londres, de retourner dans le bled et de refaire, cette fois jusqu'au bout, le fameux parcours. Mais dès les premières étapes, les compères réalisent avec horreur que Newton Haven vient d'être colonisée par des entités extraterrestres ayant pris forme humaine. Le groupe, auquel se joint la soeur d'Oliver, décide alors de compléter le "Golden Mile", afin de ne pas attirer l'attention de ces envahissseurs sournois. En vain. Leur quête éthylique se muera en un combat acharné pour la survie de l'humanité.

Les joyeux trublions qui nous ont donné SHAWN OF THE DEAD et HOT FUZZ reviennent avec une nouvelle parodie déjantée, sur fond de réflexion attendrissante sur l'amitié et le sens des responsabilités. Malgré quelques effets répétitifs et certaines facilités, le spectacle divertit tout du long, grâce à une mise en scène inventive et des performances très solides.