DIVERTISSEMENT
07/08/2013 02:10 EDT | Actualisé 27/08/2013 02:13 EDT

Le 37e Festival des films du monde de Montréal (FFM) ramasse les miettes (VIDÉOS / CRITIQUE)

À défaut d’attirer les célébrités internationales et les grands noms du 7e art qui préfèrent dorénavant passer au-dessus de nos têtes en direction de Toronto, le Festival des films du monde (FFM) joue encore cette année sur la relève. Mardi en conférence de presse, où a été dévoilée la programmation, l’indéfectible directrice Danièle Cauchard accompagnée de son indéboulonnable président Serge Losique, était tout sourire pour nous annoncer la venue d’œuvres quasiment inconnues ou presque.

Et pour entrer le couteau encore plus profondément dans la plaie, on en a rajouté pour déclarer que le niveau de la compétition n’avait rien à envier aux autres grands festivals comme Cannes ou Berlin. Ah bon! En ce qui concerne la réalité, elle est implacable. Le FFM a depuis longtemps perdu de son prestige et se retrouve maintenant dans l’incapacité d’entrer en compétition avec tous les autres gros événements internationaux tels la Mostra de Venise en août ou le TIFF de Toronto en septembre. Entre le marteau et l’enclume, le FFM ramasse les miettes.

La grande époque où Godard, Tarkovski, Lelouch, Bibi Anderson, Almodovar ou Isabelle Adjani venaient nous rendre visite n’est plus que de l’histoire ancienne. Aujourd’hui, même les bonzes du cinéma québécois délaissent Montréal pour aller présenter leurs films ailleurs. Le prochain long métrage du très montréalais Xavier Dolan, Tom à la ferme, sera en Europe à la Mostra. Tandis que Denis Villeneuve et Jean-Marc Vallée seront bientôt sur les tapis rouges du TIFF au cœur de la Ville Reine pour y accompagner leur nouvel opus Prisoners et The Dallas Buyers Club. C’est triste, mais c’est comme ça.

C’est donc par ce lourd constat que le FFM amorcera le 22 août prochain sa 37e édition. Sur 432 films dont 113 primeurs mondiales, beaucoup de premiers longs métrages et une section exclusivement dédiée au cinéma coréen. Parmi les 20 films inscrits dans la compétition mondiale des premières œuvres, signalons la présence de Ressac de Pascale Ferland et du romantique La Fille du Martin du réalisateur et comédien Samuel Thivierge.

En ouverture du festival, L’autre maison, le premier long métrage de Mathieu Roy également en compétition pour le Grand prix des Amériques et qui met en vedette Marcel Sabourin, Roy Dupuis et Émile Proulx-Cloutier. Le film semi-autobiographique s’attarde sur deux frères que tout oppose, mais qui doivent s’unir pour affronter le déclin de leur père.

Toujours en compétition officielle, La maison du pêcheur d’Alain Chartrand, tournée en noir et blanc. Le réalisateur de Ding Dong, le film, nous invite cette fois dans le Québec des années felquistes. Quant à Jappeloup de Christian Duguay qui narre la carrière du champion hippique Pierre Durand, le cinéaste signe un premier film doté d’une distribution impressionnante composée de Guillaume Canet, Daniel Auteuil et Marina Hands. Le Festival fermera la marche le 2 septembre prochain avec en clôture Adore de la Française Anne Fontaine avec Naomi Watts en tête d’affiche.

À LIRE AUSSI

37e Festival des films du monde: deux réalisateurs québécois engagés en compétition (VIDÉOS)

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.