NOUVELLES
19/08/2013 01:58 EDT | Actualisé 18/10/2013 05:12 EDT

Lac-Mégantic : de nouvelles entreprises visées par le recours collectif

De nouvelles compagnies sont maintenant visées par le recours collectif intenté par des victimes de la tragédie de Lac-Mégantic. Il s'agit de Canadian Pacific Railway (CP), Union Tank Car Company, Trinity Industries and General Electric Rail Car Services Corp et Western Petroleum Company.

Le CP a « confié le transport des huiles de schiste, hautement [explosives], à un transporteur ayant une mauvaise réputation en matière de sécurité, qui exploitait sur des voies ferrées en mauvaise condition et qui ne permettait pas le transport de marchandises inflammables ou dangereuses avec des vitesses limitées à 10 km/h », expliquent les avocats responsables de ce recours collectif, dans un communiqué.

Le CP savait en outre que la compagnie ferroviaire Montreal Maine & Atlantic, dont le convoi a déraillé le 6 juillet, était « insolvable et était sous-assurée », ajoutent les avocats.

Le recours collectif est piloté par Me Daniel Larochelle, de la firme Consumer Law Group Inc., avec les cabinets Rochon Genova et Lieff Cabraser Heimann et Bernstein. Ils représentent Guy Ouellet, dont la conjointe Diane Bizier est morte dans l'explosion, et Yannick Gagné, propriétaire du Musi-Café, une institution locale qui a été détruite, et où se trouvaient d'ailleurs plusieurs victimes, dont trois de ses employés.

Union Tank Car Company, Trinity Industries and General Electric Rail Car Services Corp. sont visés à titre de propriétaires des wagons-citernes DOT-111, qui transportaient le pétrole, tandis que la Western Petroleum Company l'est à titre de locataire.

Selon Me Larochelle, toutes ces entreprises étaient « bien conscientes » que les wagons-citernes DOT-111 étaient « non-renforcés » et qu'il s'agissait là d'un modèle dépassé, « complètement inadéquat pour le transport des huiles de schiste hautement [explosives] ».

L'avocat de Lac-Mégantic précise que les investigations continuent afin de s'assurer que toutes les parties responsables seront poursuivies.

La demande en recours collectif de Me Larochelle ne visait que la Montreal, Maine and Atlantic Railway (MMA) et sa maison-mère Rail World au départ. La requête a été amendée quelques jours plus tard afin que World Fuel Services, propriétaire du pétrole, et Irving Oil, l'entreprise qui devait le recevoir, y soient inscrites.

La requête allègue que World Fuel Services et Irving Oil ont omis de prendre les mesures appropriées pour s'assurer que les produits pétroliers contenus dans les wagons du train qui a déraillé soient correctement entreposés et transportés en toute sécurité.

PLUS:rc