NOUVELLES
19/08/2013 02:47 EDT | Actualisé 19/10/2013 05:12 EDT

La filiale de transport de J.D. Irving pourrait racheter MMA

Getty
LAC-MEGANTIC QC - JULY 9:An RCMP officer secures a grouping of locomotives that were involved in the Lac-MÈgantic derailment on the tracks leading to the crash sight. The area is being considered a crime scene. (Lucas Oleniuk/Toronto Star via Getty Images)

MONTRÉAL - La filiale de transport du conglomérat J.D. Irving pourrait faire l'acquisition de MMA, la société de chemin de fer au coeur de l'accident qui a fait 47 morts à Lac-Mégantic, le mois dernier.

«Nous étudions toutes nos options», a affirmé lundi la vice-présidente de J.D. Irving, Mary Keith, lors d'une entrevue accordée depuis le Maine, où l'entreprise a procédé à une annonce.

J.D. Irving est l'exploitant de NB&M Railways, qui compte près de 900 kilomètres de voie ferrée dans le Maine et au Nouveau-Brunswick, et a entrepris des discussions avec les autorités gouvernementales des deux côtés de la frontière au sujet de l'avenir de Montreal, Maine & Atlantic Railway Corporation (MMA).

Mme Keith a indiqué que l'entreprise évaluait les différentes options qui s'offrent à elle afin de maintenir les liens ferroviaires qui sont vitaux pour l'économie du Maine et le secteur de la fabrication au Nouveau-Brunswick.

Néanmoins, la société n'a pas encore fait d'offre pour acquérir MMA, qui poursuit ses activités sous la protection de la cour contre les créanciers au Canada et aux États-Unis.

New Brunswick Southern Railway est le plus important créancier non garanti de MMA au Canada après la société-mère du transporteur ferroviaire.

«(Les liens entre NB&M et MMA) sont cruciaux pour nos activités et les clients que nous relions via nos chemins de fer», a écrit Mme Keith dans un courriel.

L'entreprise a refusé de parler de l'impact de la situation actuelle sur ses finances.

En 2011, NB&M a mis la main sur quelque 400 kilomètres d'une voie ferrée abandonnée par MMA dans le Maine. La société a également acquis en juin une ligne ferroviaire de 45 km de MMA reliée à la ligne du Canadien National (TSX:CNR), incluant un pont permettant de passer des États-Unis au Canada.

L'Office des transports du Canada a annoncé vendredi que le certificat d'aptitude de MMA était valide jusqu'au 1er octobre, renversant une décision prise plus tôt durant la semaine.

L'organisme fédéral de réglementation avait suspendu le certificat d’aptitude de MMA, ayant conclu que la compagnie de chemin de fer n'avait pas démontré que son assurance responsabilité civile était suffisante pour ses activités ferroviaires.

Cette décision a été renversée après que l'agence eut déterminé que le transporteur avait une couverture suffisante pour poursuivre ses activités à court terme.

MMA fait encore face à un certain nombre problèmes financiers. Un avocat du transporteur américain a dit s'attendre à ce que ses dirigeants explorent d'ici quelques semaines la possibilité de mettre la société en vente.

Une enquête criminelle est en cours, plusieurs poursuites ont été intentées et le gouvernement provincial a réclamé de l'argent à MMA pour payer l'opération de nettoyage des lieux où est survenu l'accident, qui devrait coûter quelque 200 millions $.

Le 6 juillet, un train de MMA comptant 72 wagons-citernes de pétrole brut a déraillé en plein coeur de Lac-Mégantic, près de la frontière entre le Québec et le Maine. Plusieurs wagons ont explosé, provoquant la destruction de 40 immeubles. Quelque 5,6 millions de litres de pétrole ont été déversés.

La société de chemin de fer a obtenu la protection de la cour contre ses créanciers le 8 août, après qu'elle eut annoncé ne pas pouvoir se permettre de payer le nettoyage et les coûts de reconstruction.

INOLTRE SU HUFFPOST

Explosion d'un train à Lac-Mégantic