NOUVELLES
19/08/2013 04:17 EDT | Actualisé 19/10/2013 05:12 EDT

Des invités peinent à avoir un visa en raison du conflit de travail, dit le FFM

MONTRÉAL - Le Festival des films du monde de Montréal soutient que des invités éprouvent de «graves difficultés» à obtenir un visa pour entrer au Canada, afin de participer à l'événement qui s'amorce ce jeudi.

L'organisation déplore la situation, qu'elle attribue aux moyens de pression des employés consulaires dans plusieurs ambassades canadiennes.

La direction du Festival indique, dans un communiqué transmis lundi, avoir fait des «efforts pour aider à solutionner ces problèmes, mais en vain».

Henry Welsch, directeur des communications du FFM, a dit en entrevue simplement déplorer la situation qui «risque» de priver l'événement de personnalités importantes, ajoutant que le Festival «ne prenait pas position» dans le conflit de travail.

Il s'est gardé de faire un appel aux autorités fédérales.

«Les gens, un certain nombre, ne sont pas en mesure de nous assurer s'ils seront là pour accompagner leurs oeuvres. On attend bien sûr le début du festival avant de pouvoir pointer qui pourra être là ou pas, parce que des fois, il s'agit d'appels de dernière minute qui peuvent régler ces affaires-là, a soutenu M. Welsch. Nous ne sommes pas encore totalement désespérés, mais on s'aperçoit vraiment qu'un certain nombre de gens nous disent qu'ils sont obligés d'annuler.»

Le porte-parole du FFM a évoqué des problèmes notamment dans les ambassades à Moscou, dans des pays africains et à Mexico. «Nous avons envoyé des lettres, des courriels, mais souvent il n'y a personne à l'autre bout», a-t-il mentionné.

Le FFM, dirigé par Serge Losique depuis plus de 30 ans et devant affronter des événements d'envergure tels que le Festival du nouveau cinéma de Montréal et le Festival international du film de Toronto (TIFF), dit croire que la situation est «très dommageable» pour la réputation du Canada et du festival montréalais.

Le FFM souligne que bon nombre de cinéastes et professionnels tiennent à venir à Montréal pour assister aux projections de leurs courts ou longs métrages, et ont à coeur de rencontrer le public du festival.

Le gouvernement conservateur est en conflit de travail avec les 1350 membres de l'Association professionnelle des agents du service extérieur (APASE). Au coeur du litige, les salaires, que les diplomates jugent clairement plus bas que leur équivalent dans d'autres sphères de la fonction publique.

Une fermeture ponctuelle des 15 plus grands centres de traitement de visas du Canada à l'étranger avait été décidée fin juillet.

La convention collective des agents du service extérieur est échue depuis deux ans.

Le 37e Festival des films du monde se déroulera du 22 août au 2 septembre, avec 218 longs métrages dont 113 premières mondiales et internationales.

PLUS:pc