NOUVELLES
19/08/2013 02:44 EDT | Actualisé 18/10/2013 05:12 EDT

CSeries : les premières livraisons pourraient attendre jusqu'en 2015

Alors que le vol inaugural de la CSeries de Bombardier se fait toujours attendre, la livraison des premiers appareils pourrait n'avoir lieu qu'au premier trimestre de 2015, selon un analyste de la Financière Banque Nationale.

Dans un rapport publié lundi, Cameron Doerksen estime également que le vol inaugural de la CSeries, déjà reporté à trois reprises, pourrait toujours avoir lieu d'ici la fin août, même si le mois se termine dans deux semaines.

Le plus récent report du baptême de l'air de la CSeries est survenu le 24 juillet dernier, lorsque Bombardier a indiqué qu'il devrait se dérouler « au cours des prochaines semaines », sans toutefois fournir de date exacte.

Vendredi dernier, l'entreprise québécoise avait annoncé le début des essais de roulage à basse vitesse de l'appareil qui sera utilisé pour le vol inaugural de la CSeries. Il s'agit d'une des dernières étapes avant le premier envol.

Dans le meilleur des cas, selon l'analyste, les premiers appareils de la CSeries pourraient être livrés à compter du mois de septembre 2014, soit un an environ après le vol inaugural de la CSeries.

Ce scénario semble toutefois peu probable, selon M. Doerksen. « L'incapacité de Bombardier à définir une date pour le vol inaugural fera en sorte que le programme d'essais en vol prendra inévitablement plus qu'un an, ce qui devrait repousser les premières livraisons », écrit l'analyste.

Selon M. Doerksen, le programme d'essais en vol, d'une durée initialement prévue d'un an, devrait s'étirer sur quatre mois supplémentaires, ce qui ne devrait toutefois pas avoir de graves conséquences pour l'entreprise établie à Montréal.

« Un programme d'essais en vol plus long entraînera sans aucun doute des dépenses supplémentaires pour le programme de la CSeries, écrit M. Doerksen. Cependant, cela ne devrait pas se traduire par des impacts financiers négatifs pour Bombardier. »

Cette situation pourrait par ailleurs influencer de manière positive les marges de Bombardier en 2014. M. Doerksen, qui prévoyait que six appareils de la CSeries allaient être livrés au cours de la prochaine année, estime que les coûts reliés à ces livraisons seront repoussés à 2015.

L'entreprise a enregistré des commandes et engagements touchant 388 avions CSeries, de 100 à 160 places, dont des commandes fermes pour 177 appareils.

M. Doerksen estime dans son rapport que l'entreprise devra en faire davantage à court terme.

« Nous croyons que Bombardier doit décrocher au moins une, et même plus, importante commande d'un transporteur bien connu afin de faire diminuer le scepticisme de certains investisseurs quant à la viabilité à long terme de la CSeries », écrit-il.

L'analyste croit que le programme d'essais en vol devrait stimuler les ventes de l'entreprise.

« Nous demeurons confiants de voir Bombardier annoncer de nouvelles commandes d'ici la fin de l'année », affirme M. Doerksen dans son rapport.

Le succès de la CSeries est d'une importance cruciale pour Bombardier, première entreprise aéronautique en importance au Canada et troisième à l'échelle mondiale au chapitre de la construction d'avions de passagers, derrière Boeing et Airbus.

À la mi-journée, lundi, l'action de Bombardier s'échangeait à 4,81 $ à la Bourse de Toronto, en recul de 6 ¢.

La Presse Canadienne

PLUS:rc