Cerveau gauche ou cerveau droit, les scientifiques démystifient la question

Publication: Mis à jour:
CERVEAU
En réalité, d'après cette nouvelle étude publiée dans la revue américaine Plos One, votre personnalité n'a strictement rien à voir avec l'utilisation des hémisphères cérébraux. | Shutterstock

On vous a déjà peut-être posé la question. Etes vous plutôt guidé par votre cerveau gauche ou votre cerveau droit ? Vous avez même tenté d'en savoir plus en répondant à plusieurs questionnaires trouvés sur internet ou dans un magazine.

Soit vous mobilisez plus votre partie droite, ce qui suggère que vous avez une personnalité artistique, créative, ouverte d'esprit et émotive; soit vous vous utilisez davantage votre partie gauche, alors vous êtes doté d'un profil plus consciencieux, analytique et logique. En réalité, d'après cette nouvelle étude publiée dans la revue américaine Plos One, votre personnalité n'a strictement rien à voir avec l'utilisation des hémisphères cérébraux.

Mieux encore, des chercheurs de l'Université de l'Utah ont remarqué que l'on n'utilisait pas forcément un hémisphère cérébral plutôt qu'un autre. En réalité, cette question de l'asymétrie cérébrale fait l'objet depuis plusieurs années de nombreuses controverses scientifiques. Popularisée par certains auteurs scientifiques à la fin des années 1990 dont le cancérologue Lucien Israël ou la psychothérapeute Béatrice Millêtre, cette thèse est pourtant considérée comme simpliste par la communauté scientifique.

Phénomène de latéralisation

C'est avec la participation d'un millier de volontaires âgés entre 7 et 29 ans que ces neurologues sont arrivés à ce constat. Tandis qu'ils étaient en situation de repos, les cerveaux des participants ont été étudiés à l'aide d'une technique d'imagerie par résonance magnétique (IRM).

Mais que cherchaient donc ces scientifiques ? Ils ont essayé de vérifier le phénomène de la latéralisation. Pour être plus clair, ce phénomène est l'idée que certaines activités cérébrales se concentrent davantage dans la zone gauche ou droite de notre cerveau. Avant de commencer leur analyse, ils ont divisé le cerveau en 7000 régions dans le but de voir si certaines connections dominaient plutôt dans l'hémisphère droit ou gauche.

Les chercheurs ont donc scruté à la loupe le cerveau des volontaires. Il se sont demandés s'il y avait le même nombre de connections cérébrales dans chaque hémisphère. En effet, si le phénomène de latéralisation se vérifie, certaines connections se développent davantage dans une zone plutôt que l'autre.

Pas de preuve

Les chercheurs américains ont réussi à prouver que ce phénomène de latéralisation n'existait pas. Les connections fonctionnent en fait par paire. Ainsi donc, une connexion qui se déroule dans une région de la partie gauche de votre cerveau entraîne une connexion similaire dans la même région de la partie droite. Il y a donc une corrélation cérébrale entre les deux hémisphères du cerveau et non pas une partie du cerveau plus mobilisée que l'autre.

Les données récoltées au scanner n'ont par conséquent pas donné la preuve qu'il existe des différences en ce qui concerne l'intensité de l'un ou de l'autre hémisphère.

Ce qui a amené le chercheur de l'étude Jeff Anderson à affirmer que la corrélation entre le type de personnalité et la dominance hémisphérique est une idée trop simpliste:

Il est certain que certaines aptitudes mentales se déroulent dans certaines zones du cerveau plutôt que d'autres. Le langage se situe à gauche, la concentration davantage à droite. Mais les gens ne mobilisent pas particulièrement l'hémisphère gauche ou droite. Il semble que les types de personnalité ne s'expliquent pas par rapport à l'activité ou aux connections de l'un des deux hémisphères.

Retrouvez les articles du HuffPost Art de vivre sur notre page Facebook.

À lire aussi sur le HuffPost Québec

8 astuces pour aiguiser votre esprit
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction