NOUVELLES
18/08/2013 03:45 EDT | Actualisé 18/10/2013 05:12 EDT

Rafael Nadal défait John Isner en finale à Cincinnati

Getty
MONTREAL, QC - AUGUST 10: Rafael Nadal of Spain celebrates his win over Novak Djokovic of Serbia during the semifinals of the Rogers Cup at Uniprix Stadium on August 10, 2013 in Montreal, Quebec, Canada. (Photo by Matthew Stockman/Getty Images)

Même le puissant service de John Isner n'a pu empêcher Rafael Nadal de remporter un autre titre sur la surface dure.

L'Espagnol de 27 ans a profité des occasions qui se sont présentées à lui dimanche contre le meilleur joueur américain pour finalement en venir à bout 7-6 (8), 7-6 (3) en finale du Masters de Cincinnati, ajoutant ainsi un autre titre à son impressionnante collection estivale.

Il a triomphé la semaine dernière à la Coupe Rogers de Montréal et a engrangé un deuxième titre consécutif sur le ciment — une première en carrière. Il n'avait jamais atteint la finale du tournoi de Cincinnati.

«L'emporter à Montréal et ici à Cincinnati signifie beaucoup de choses pour moi», a-t-il dit.

Il s'agissait de son cinquième titre de la série Masters cette saison, un sommet personnel. Nadal est désormais à égalité avec le Serbe Novak Djokovic au chapitre des victoires acquises au cours d'une même saison depuis 1990 en série Masters. Il a remporté sept des neuf tournois auxquels il a participé au cours de sa carrière.

Nadal a dominé le circuit de l'ATP depuis qu'il a effectué un retour à la compétition après s'être blessé à un genou, l'empêchant de participer à la dernière portion du calendrier en 2012. Cette victoire dimanche lui a permis de porter sa fiche à 53-3 jusqu'ici cette saison. Il a atteint la finale dans 11 de ses 12 derniers tournois, rappelant la qualité de son jeu lorsqu'il est en santé.

Il a été confronté à l'un de ses plus grands défis dimanche — le géant de six pieds, 10 pouces, qui possédait le plus puissant service du tournoi et qui pouvait compter sur la faveur populaire autour du court central.

Ce ne fut toutefois pas suffisant pour surprendre Nadal.

Il a surmonté deux balles de manche au premier set, forçant le bris d'égalité. La foule scandait «Allez, Isner!» pendant le changement de côté du bris d'égalité, qui s'est terminé lorsque l'Américain a expédié son retour de service dans le filet.

Au set suivant, Isnet a refusé de s'incliner, se fiant sur son service qui a atteint 141 milles à l'heure. Nadal a fait fi de la seule balle de bris à laquelle il a été confronté au deuxième set, qui s'est de nouveau dirigé en bris d'égalité. La foule a encore crié le nom d'Isner, mais ça n'a pas aidé. Il a frappé un revers et un coup droit dans le filet, permettant à Nadal de se forger une avance de 5-1 au bris d'égalité.

L'Espagnol a conclu le match sur un revers en croisé de la ligne de fond, et il s'est couché sur le dos au sol pour souligner sa victoire. Il n'a pas disposé de la moindre balle de bris pendant le match, mais a triomphé en augmentant son niveau de jeu dans les bris d'égalité.

«J'ai dû être patient et attendre mes opportunités», a commenté Nadal. «Et j'ai attendu.»

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.


INOLTRE SU HUFFPOST

15 espoirs du tennis