NOUVELLES
18/08/2013 08:05 EDT | Actualisé 18/10/2013 05:12 EDT

Arctique : l'armée n'a pas les moyens des ambitions d'Ottawa

La Défense nationale a discrètement éprouvé des problèmes pour équiper ses unités de réserve devant opérer dans l'Arctique avec des motoneiges et affirme qu'une nouvelle série de véhicules devra être utilisée pendant près d'une décennie.

De plus, les unités militaires qui accompliront des missions dans le Nord devront aussi se contenter de véhicules tout-terrain plus vieux et plus lourds remontant aux années 1980 qui, il y a encore quelques années, étaient destinés à la ferraille.

Les inquiétudes à propos du transport dans le Nord occupent une place importante dans des rapports publiés l'an dernier. Ceux-ci démontraient que, malgré le fait que l'Arctique était une priorité de longue date du gouvernement conservateur, l'armée n'avait pas suffisamment d'équipement d'hiver jusqu'à récemment, et manquait notablement de manteaux.

Le premier ministre Stephen Harper entame dimanche sa huitième tournée annuelle du Nord canadien.

Pendant sa visite de six jours, le premier ministre s'arrêtera au Yukon, dans les Territoires du Nord-Ouest, au Nunavut et dans le Nord québécois.

Il sera notamment accompagné de Leona Aglukkaq, ministre de l'Agence canadienne de développement économique du Nord et du Conseil de l'Arctique, et de Bernard Valcourt, ministre des Affaires autochtones et du Développement du Nord.

Une série de documents, obtenus par La Presse Canadienne en vertu de la Loi sur l'accès à l'information, démontre que l'armée était préoccupée par la nécessité d'équiper ses soldats pour l'Arctique et par la mission qui lui avait été confiée par le gouvernement Harper, consistant à accroître la présence militaire dans le Nord.

Il existe un programme d'achat de moyens de transport sur neige, mais il n'est pas prévu d'effectuer de nouvelles acquisitions d'ici 2021-2022, a confirmé un porte-parole de la Défense.

Ce gel des dépenses est en vigueur malgré les ambitions militaires annoncées du gouvernement dans l'Arctique, et ses plans pour effectuer davantage d'exercices dans la région, notamment dans le nouveau centre de formation de Resolute Bay, au Nunavut.

Depuis des documents internes tirant la sonnette d'alarme sur le manque de motoneiges, en 2011, la Défense a remplacé 310 de ces véhicules, sur une flotte totale de 963, en plus d'acheter 310 petits véhicules tout-terrain.

De plus, les 47 véhicules tout-terrain BV-206 demeureront en service, et ce malgré un avis datant de 2009 indiquant que ces moyens de transports âgés ne devraient pas être utilisés, à l'exception de ceux servant à garder les installations olympiques de Vancouver.

Ces informations surviennent alors que le l'armée canadienne a testé en secret un prototype de motoneige furtive de 620 000 $ dans le cadre de démarches visant à déplacer silencieusement des troupes pendant des opérations clandestines dans l'Arctique.

La tournée 2013 de M. Harper tient compte des priorités énoncées par le gouvernement dans la Stratégie du Canada pour le Nord. Le premier ministre insistera en particulier sur son engagement d'aider les citoyens du Nord à profiter des abondantes ressources naturelles que recèlent leurs territoires, sur la recherche de solutions aux pénuries de main-d'oeuvre qualifiée, sur le soutien aux initiatives visant l'énergie propre, et sur la préservation de la souveraineté du Canada dans la région.

Stephen Harper souligne que le Nord canadien est un élément fondamental du patrimoine du Canada, de l'identité nationale, et qu'il est vital pour l'avenir du pays.

Il rappelle que, depuis 2006, le gouvernement a fait un certain nombre d'investissements importants dans la région, notamment dans le logement social, l'infrastructure médicale et scolaire, ainsi que dans la formation professionnelle.

La Presse Canadienne

PLUS:rc