NOUVELLES
17/08/2013 11:06 EDT | Actualisé 17/10/2013 05:12 EDT

L'Impact veut replacer sa saison sur les rails avec ce gain contre D.C. United

MONTRÉAL - L'Impact de Montréal traverse une période difficile en Major League Soccer, où il n'a remporté que son deuxième gain à ses neuf dernières rencontres (2-4-3), samedi.

Sa victoire de 2-1, difficilement arrachée contre D.C. United, le pire club dans l'Est, lui a aussi permis de mettre fin à une série de deux revers, dont un gênant de 3-1 face à ce même United, il y a deux semaines.

L'équipe souhaite maintenant que ce gain saura le replacer sur les rails pour le dernier droit.

«C'est certain qu'on a envie de retrouver la dynamique du début de la saison, a admis le défenseur Hassoun Camara. Mais on savait, même quand on connaissait beaucoup de succès, qu'il y aurait un creux de vague, comme ça arrive à toutes les équipes. Maintenant, faut savoir le gérer et sortir de là. Tout le monde tombe. L'essentiel, c'est de savoir se relever et je pense qu'on est sur la bonne voie. On travaille bien, fort. Même quand c'est dur, on arrive à trouver des solutions. C'est de bon augure pour la suite.»

Afin que l'Impact retrouve son erre d'aller, il devra compter sur la production de Marco Di Vaio et de Felipe. Les deux hommes ont connu un fort match face au United, l'Italien y allant de ses deux premiers buts en plus d'un mois et le Brésilien étant de toutes les constructions menaçantes de l'équipe.

«Je suis content pour Marco et Felipe, a indiqué l'entraîneur-chef Marco Schällibaum. Felipe a traversé un passage plus difficile dernièrement, on en a parlé, mais je pense que ça s'est bien passé contre United. On a besoin d'un Felipe comme ça.»

«Je pense que je retrouve mon aplomb, que je redeviens le joueur que j'étais plus tôt cette saison, a déclaré le milieu de terrain. Je travaille très fort chaque jour pour revenir à ce niveau. Je sais que je peux y arriver et quand ce sera fait, je pourrai aider l'équipe davantage.»

Mais le onze montréalais devra toutefois se méfier de ses petits passages à vide qu'il connaît en cours de match. Samedi, il est survenu au retour de la pause et n'eût été du brio de son gardien Troy Perkins, il aurait pu repartir du stade Saputo sans avoir engrangé un seul point.

«Il y a eu un 15 minutes au cours desquelles on a souffert, a dit Schällibaum. Mais on n'a pas pris de but. Je pense qu'on a ensuite été en mesure de reprendre le rythme de la première demie.»

«Ils ont poussé. Notre ligne défensive s'est retrouvée à un contre un presque sur chaque séquence, a pour sa part analysé Camara. Ils sont restés à trois derrière et ont monté super haut leurs latéraux. Ça a été difficile, mais on a su retrouver le tempo. On a trouvé les ressources pour aller chercher cette victoire. On ne va pas faire la fine bouche et on va prendre les trois points.»

D'ailleurs, cette mauvaise séquence n'a pas été trop coûteuse à l'Impact en ce qui a trait au classement. L'équipe a réussi à se maintenir au troisième rang de sa section avec 38 points en 23 matchs, un de moins seulement que le Sporting Kansas City et les Red Bulls de New York, qui ont joué 24 et 25 parties, respectivement.

PLUS:pc