NOUVELLES
16/08/2013 03:05 EDT | Actualisé 15/10/2013 05:12 EDT

Le N.-B. révisera les règlements encadrant les animaux exotiques

Le premier ministre du Nouveau-Brunswick promet une révision des règlements encadrant les animaux exotiques dans la province.

David Alward prend cet engagement, dix jours après que deux jeunes garçons auraient été tués par un python à Campbellton.

Au cours des deux dernières semaines, plusieurs questions ont été soulevées sur l'absence apparente d'inspection à l'animalerie Reptile Océan.

Le commerce abritait plusieurs espèces exotiques illégales, dont le python qui aurait tué deux enfants.

Personne ne semble cependant avoir exigé de Reptile Océan le permis nécessaire pour tenir une animalerie.

« Certainement, il y a un niveau de responsabilité pour chaque niveau de gouvernement de regarder les règlements pour déterminer s'il y a des choses que nous pouvons faire à long terme », a affirmé le premier ministre Alward.

L'Opposition libérale appuie cette approche. Elle rappelle que si de nouveaux règlements sont adoptés, il faudra s'assurer qu'ils soient respectés.

« Il faut s'assurer aussi qu'on a les personnes en place s'il y a de nouvelles recommandations qui vont être mises en place, s'assurer qu'on a le personnel, justement, pour vérifier si ces nouvelles recommandations peuvent être suivies, et voir comment ça va se faire », indique Denis Landry, député libéral de Centre-Péninsule-Saint-Sauveur.

Pour le premier ministre, l'enquête policière en cours demeure la priorité pour l'instant. Il indique toutefois qu'une fois l'enquête complétée, la province évaluera si les règlements et politiques en place ont besoin d'être modifiés.

Les premiers résultats d'autopsie dévoilés par la Gendarmerie royale du Canada (GRC) ont révélé que les jeunes garçons sont morts asphyxiés.

Le reptile se serait échappé de sa cage de verre pendant la nuit, par un orifice relié au système de ventilation. Il se serait déplacé dans le système pour ensuite se rendre au-dessus du salon où dormaient les deux garçons. Une conduite aurait alors cédé sous le poids de l'animal.

La semaine dernière, les autorités ont saisi 27 animaux du magasin Reptile Ocean situé au rez-de-chaussée de l'appartement où dormaient les deux frères la nuit de leur mort.

L'animalerie n'avait aucun permis pour exploiter un zoo urbain. Le python y avait été placé en 2002 par la Société protectrice des animaux (SPA) avec l'aide d'Environnement Canada.

Le serpent qui a tué les deux garçons - un python de Seba - mesurait quatre mètres et pesait 45 kilos (110 livres). Au Nouveau-Brunswick, le ministère des Ressources naturelles affirme que cette espèce de serpent ne peut être vendue ni possédée dans la province.

PLUS:rc