NOUVELLES
16/08/2013 08:15 EDT | Actualisé 16/10/2013 05:12 EDT

La municipalité des Îles restreint l'accès à la plage de Havre-Aubert

La municipalité des Îles-de-la-Madeleine a finalement érigé un périmètre de sécurité autour du site où ce qui semble être du pétrole a été découvert dimanche, sur la plage de Havre-Aubert (Sandy Hook). Cette décision survient cinq jours après la découverte fortuite à proximité de puits désaffectés de la Société québécoise d'exploration minière (SOQUEM).

Il semble d'ailleurs de plus en plus certain que la SOQUEM était à la recherche de pétrole dans ce secteur dans les années 1970.

Alors que le ministère de l'Environnement affirmait vendredi matin que « la situation ne représent[ait] pas une urgence, dans la mesure où il n'y a pas d'évolution dans la contamination », l'accès au site contaminé est maintenant interdit.

Par ailleurs, le ministère de l'Environnement confirme avoir reçu une plainte le 12 août au sujet du sable souillé par une substance noire. Depuis ce moment, le ministère de l'Environnement dit avoir pris soin de se coordonner avec le ministère des Ressources naturelles pour agir dans le dossier. Une équipe conjointe de ces deux ministères se rendra d'ailleurs lundi sur la dune Sandy Hook pour prélever des échantillons afin de procéder à des analyses.

Jeudi, la ministre des Ressources naturelles, Martine Ouellet, s'est rendue sur la plage et a elle-même recueilli un échantillon de la substance boueuse.

Puits enregistrés

Tout porte à croire que le gouvernement du Québec savait que du pétrole se trouvait dans le secteur. Une simple recherche sur le site du ministère des Ressources naturelles montre clairement que les trois puits de la dune Sandy Hook sont bel et bien enregistrés dans le système d'information géoscientifique pétrolier et gazier.

Conférence de presse déviée

Une conférence de presse s'est tenue vendredi matin en présence de Martine Ouellet, du maire des Îles-de-la-Madeleine, Joël Arseneau, et de la députée Jeannine Richard. La rencontre était prévue avant que du présumé pétrole soit découvert. Elle faisait suite à une rencontre des membres de la Table de concertation sur les hydrocarbures de la Gaspésie et des Îles.

Le sujet de la conférence de presse a rapidement dévié sur la contamination de la plage à proximité d'un puits creusé et colmaté par la SOQUEM dans les années 1970.

Le maire Arseneau a précisé qu'il ne s'était pas encore rendu sur le site, mais qu'un échantillon de la substance lui avait été remis.

PLUS:rc