NOUVELLES
16/08/2013 05:57 EDT | Actualisé 16/10/2013 05:12 EDT

Iapichino est de retour au Stade Saputo, après avoir été libéré par l'Impact

MONTRÉAL - Ce ne sera pas long avant que l'Impact de Montréal ne renoue avec Dennis Iapichino.

Le latéral gauche a été réclamé par le D.C. United jeudi après avoir été libéré par l'Impact, et il sera prêt à temps pour affronter son ancienne équipe samedi, à l'occasion d'un duel entre les deux clubs au Stade Saputo.

«Ouais, parfois le soccer est bizarre, mais d'abord et avant tout je tiens à souhaiter la meilleure des chances à Dennis parce qu'il est mon coéquipier mais aussi mon ami», a dit le défenseur central Matteo Ferrari. «Je suis heureux pour lui car il a trouvé en endroit où il pourra jouer, et je crois qu'il se démarquera avec le D.C. United.»

Jeb Brovsky a reconnu que c'était une drôle de coïncidence qu'il doive déjà affronter son ex-coéquipier, après que le Suisse de 23 ans ait été libéré.

En un peu plus d'un an avec le onze montréalais, Iapichino a disputé 16 matchs réguliers de la MLS — dont 12 comme partant.

«C'est toujours particulier de voir un gars porter un chandail différent», a admis Brovsky, qui a marqué son premier but dans la MLS dans un revers de 3-1 contre le D.C. United à Washington le 3 août. «De toute évidence nous lui souhaitons la meilleure des chances comme individu sur le terrain ainsi qu'à l'extérieur de celui-ci, mais il est évident que samedi nous espérons qu'il connaisse sa part d'ennuis.»

Le match de samedi survient deux semaines après que la pire équipe de la MLS, le D.C. United, ait humilié l'Impact 3-1 au RFK Stadium.

L'Impact a connu sa part d'ennuis dernièrement. Après la défaite de 2-1 subie samedi dernier contre le Fire à Chicago, l'Impact n'a donc savouré qu'une seule victoire à ses huit derniers matchs en MLS.

Le Fire a marqué dès la sixième minute, avant de doubler son avance à la 23e.

«À Chicago nous sommes entrés dans le vestiaire et tout le monde était particulièrement frustré, c'est le moins qu'on puisse dire, parce que nous savions que nous étions la meilleure équipe sur le terrain», a déclaré Brovsky. «Nous voulions marquer quelques buts, même s'ils n'étaient pas jolis, et je crois qu'on peut dire qu'on traverse une séquence frustrante en ce moment. C'est ce qui est bien avec ce sport. Nous pouvons nous remettre à la tâche samedi et prouver de nouveau notre véritable valeur.»

Ce match revanche contre le D.C. United à domicile arrive à point aux yeux de l'entraîneur-chef Marco Schällibaum.

«C'est bien. C'est toujours bien d'avoir une autre chance», a dit Schällibaum. «Nous savons que c'est une équipe qui a obtenu de bons résultats contre Chicago et nous, mais elle a de nouveau perdu en championnat et donc ce sera notre travail de mettre de la pression, de marquer le premier but, de remporter le match et d'obtenir les trois points de classement.»

PLUS:pc