BIEN-ÊTRE
16/08/2013 01:43 EDT

Iran: une femme empêchée de siéger au conseil municipal à cause de sa beauté

Courtesy

On pourrait penser que le fait d'être agréable à regarder pour une femme pourrait l'aider à faire avancer sa carrière.

Mais cela n'a pas été le cas pour une conseillère municipale de Qazin, en Iran.

Malgré ses 10 000 voix emportées aux élections municipales de juin dernier et la victoire de son siège au conseil, Nina Siakhali Moradi, âgée de 27 ans, n'a pas pu occuper son poste au conseil municipal.

Le site internet Jezebel a indiqué que Moradi était «une jeune ingénieure progressiste qui luttait pour les droits des femmes et la restauration des sites historiques de la ville».

Et qu'elle était également très belle.

Alors, quel est le problème? Et bien, selon plusieurs sources, les conseillers pensent qu'une jolie femme ne sera pas en mesure de faire le travail correctement.

Malgré sa victoire et le fait qu'elle porte le hijab sur son affiche de campagne, des groupes religieux conservateurs ont demandé qu'elle soit disqualifiée.

Ce revers est un coup dur pour les droits civiques des femmes en Iran, alors que le nouveau président, Hassan Rohani, laissait penser que leur condition serait améliorée en faisant campagne sous le slogan « Young ideas for a young future» (Des idées jeunes pour un futur neuf).

Nous ne pouvons nous empêcher de nous demander: si Nina avait eu des grains de beauté poilus sur son visage, aurait-elle été autorisée à siéger au conseil?

Retrouvez les articles du HuffPost Art de vivre sur notre page Facebook.

INOLTRE SU HUFFPOST

Les meilleurs et les pires pays pour les femmes selon le Forum économique Mondial
Hassan Rohani remporte la présidentielle en Iran