NOUVELLES
16/08/2013 07:17 EDT | Actualisé 16/10/2013 05:12 EDT

Edward Snowden prend ses distances avec son père et ses avocats qui «induisent les médias en erreur»

AFP Reuters

L'affaire Snowden est avant tout une affaire diplomatique. Mais elle est également en train de prendre une tournure familiale. Dans un courriel adressé à nos collègues du HuffPost américain, Edward Snowden a en effet pris de la distance avec les sorties médiatiques de son père et de son entourage. Il les accuse même d"'induire en erreurs" les journalistes en faisant de "fausses déclarations sur ma situation".

Au-delà de son père Lon, Edward Snowden vise également l'avocat de son père, Bruce Fein, ainsi que sa femme Mattie Fein. "Ils ne me représentent en aucun cas", a tenu à faire savoir l'ancien agent de la NSA qui a révélé les pratiques de surveillance très controversées des États-Unis.

"Je demande aux journalistes de comprendre que [mon père et son entourage] ne possèdent aucune compétence particulière concernant ma situation ou ce qui concerne mon avenir et de ne pas exploiter le vide tragique issu de l'émotion de mon père pour faire la une des tabloïds", a écrit le jeune homme qui a obtenu un asile temporaire en Russie.

Mattie Fein avait déclaré au Wall Street Journal que Lon Snowden et ses conseils se méfiaient de Glenn Greenwald, le journaliste à l'origine des révélations, et de Wikileaks, organisation proche de Snowden. Selon Mattie Fein, Glenn Greenwald "manipule [Snowden] pour son propre intérêt personnel". Des propos aussitôt qualifiés de "diffamatoires" par le journaliste.

Pas de conflit

Edward Snowden a tenu à rectifier ces affirmations en rappelant qu'il a la chance d'avoir à ses côtés "une équipe juridique internationale parmi laquelle figurent certains des meilleurs avocats au monde" et de "travailler avec des journalistes dont l'intégrité et le courage ne souffrent aucune remise en question".

"Il n'y a pas de conflit entre moi-même et l'une des personnes ou organisations avec lesquelles je suis impliqué", a-t-il ajouté

L'Americain Civil Liberties Union, organisme qui aide à coordonner la défense de l'ex-agent de la NSA aux États-Unis, confirme que cet email a bien été envoyé par Edward Snowden.

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.




INOLTRE SU HUFFPOST

Les détournements de l'affaire PRISM