NOUVELLES
15/08/2013 12:41 EDT | Actualisé 15/10/2013 05:12 EDT

Les ventes de maisons ont grimpé en juillet par rapport au mois de juin

OTTAWA - Les ventes résidentielles se sont déroulées à un rythme élevé à Vancouver et Toronto, le mois dernier, de sorte que le prix de vente moyen a continué d'augmenter à l'échelle du pays, ce qui laisse croire que le secteur immobilier canadien est retourné à des «niveaux moyens» à la suite du déclin entamé l'été dernier.

Dans son rapport sur le mois de juillet, rendu public jeudi, l'Association canadienne de l'immeuble (ACI) affirme que les ventes résidentielles ont augmenté de 0,2 pour cent par rapport à juin et de 9,4 pour cent comparativement aux résultats atteints en juillet 2012, alors que l'entrée en vigueur de règles hypothécaires plus strictes a calmé l'ardeur des acheteurs et prêteurs.

Malgré la récente hausse, le total de 284 865 maisons ayant changé de mains au Canada jusqu'à présent cette année est inférieur de 4,6 pour cent à celui de la période correspondante il y a un an.

«Le marché résidentiel canadien a amorcé une certaine reprise au cours des derniers mois après avoir baissé dans le sillage du resserrement des règlements hypothécaires et des lignes directrices sur l'octroi des prêts hypothécaires l'année dernière, mais les données de juillet portent à croire que les ventes nationales se sont stabilisées à ce que l'on pourrait qualifier adéquatement de niveaux moyens», a indiqué l'économiste en chef de l'ACI, Gregory Klump.

«Les ventes ont chuté en août l'année dernière. Nous risquons donc de voir le mois prochain quelques hausses des ventes et des prix moyens d'une année à l'autre qui indiqueraient que l'affaiblissement est derrière nous», a-t-il ajouté.

Le prix moyen des maisons vendues au pays en juillet se situait à 382 373 $, ce qui représente une hausse de 8,4 pour cent comparativement au même mois l'année dernière. M. Klump a cependant fait remarquer que cette augmentation s'expliquait essentiellement par les ventes survenues dans les plus grands et plus coûteux marchés.

Si l'on exclut Toronto et Vancouver des calculs du prix moyen au pays, la hausse se voit réduite de presque 50 pour cent et le volume des ventes est inférieur à celui de juin, a observé l'ACI.

Vancouver a connu le mois dernier une hausse de 12 pour cent des ventes comparativement à juin et de 39,9 pour cent par rapport à juillet 2012, tandis que Toronto enregistrait une croissance de 4,8 pour cent d'un mois à l'autre et de 12,9 pour cent en un an.

PLUS:pc