NOUVELLES
15/08/2013 06:38 EDT | Actualisé 15/10/2013 05:12 EDT

Les élus de l'arrondissement de Saint-Laurent se rangent derrière Denis Coderre

Radio-Canada

Les cinq élus de l'arrondissement de Saint-Laurent se joignent à l'équipe de Denis Coderre en vue des élections municipales du 3 novembre. Il s'agit du maire Alan DeSousa, des conseillers de la Ville Aref Salem et Francesco Miele et des conseillers d'arrondissement Michèle D. Biron et Maurice Cohen. Tous ont été élus sous la bannière d'Union Montréal.

Alan DeSousa, qui a été responsable des Finances et de l'Environnement au sein du comité exécutif de la Ville, a vanté le leadership « fort et inclusif » de Denis Coderre. Il n'a pas manqué de critiquer la coalition du candidat à la mairie Marcel Côté qui, dit-il, n'est pas un gage de succès, mais plutôt « une mesure de faiblesse qui peut nuire à Montréal ».

Alan DeSousa, qui a été élu pour une première fois à Ville Saint-Laurent en 1990, avait tenté sans succès de devenir maire par intérim de Montréal en juin dernier, après la démission de Michael Applebaum.

Denis Coderre a maintenant 43 candidats en vue du scrutin du 3 novembre, dont une vingtaine sont d'anciens membres d'Union Montréal, le parti de l'ex-maire Gérald Tremblay qui s'est sabordé ce printemps, après une série de défections provoquées par les multiples révélations de financement électoral illégal faites devant la commission Charbonneau. Quelques anciens membres de Vision Montréal et de Projet Montréal se sont aussi joints à lui. 

L'ancien député fédéral de Bourassa a réitéré ce matin que son équipe, une fois complétée, comptera 50 % de nouveaux visages sur la scène municipale. 

Jeudi matin, Denis Coderre avait présenté quatre nouveaux candidats:

Quatre nouveaux candidats :

  • Joanne Despatie : Avocate de formation spécialisée en relations de travail, elle se présente au poste de conseillère de l'arrondissement Île-Bizard-Sainte-Geneviève;
  • Giovanni Rapanà : A été conseiller d'arrondissement dans Rivière-des-Prairies pendant quatre ans. Il a quitté le parti Union Montréal en novembre 2012. Il se présente maintenant comme conseiller de ville;
  • Jocelyn Breton : Avocat de formation, il est « près du milieu communautaire », a indiqué M. Coderre. Il sera candidat dans Rosemont;
  • Diane Rodrigue : A été fonctionnaire à la Ville de Montréal pendant 31 ans. Elle possède notamment une expertise en informatique, a mentionné M. Coderre. Avant de prendre sa retraite, elle était responsable du service administratif de l'arrondissement Ahuntsic-Cartierville. Elle sera candidate dans le district d'Ahuntsic.
  • L'expertise de Mme Rodrigue devrait être particulièrement utile pour faire de Montréal une « ville intelligente », un élément important de son programme électoral. Grâce aux nouvelles technologies, il voudrait « éliminer les doublons et s'assurer que « la main gauche sait ce que la main droite fait. »

Répondant aux questions des journalistes, M. Coderre a aussi maintes fois rappelé l'importance qu'il accorde à l'inclusion et à la transparence afin de favoriser une plus grande participation aux prochaines élections.

« Les gens sont cyniques ces temps-ci », affirme-t-il. L'aspirant-maire dit toutefois avoir la crédibilité nécessaire pour rétablir la confiance des électeurs. « On juge une maison à son solage. Le problème présentement est que le solage a des difficultés. Alors moi je suis capable de solidifier ce solage-là, et le solage, c'est la population. »

« On n'arrive pas comme un cheveu sur la soupe. On n'est pas là pour gagner de la notoriété, on est déjà connus. »

-- Denis Coderre, candidat à la mairie de Montréal

À plusieurs reprises, M. Coderre a souligné que la « proximité est essentielle » pour lui, une approche qui semble englober tant le contact des politiciens avec les citoyens que la structure administrative de la Ville. « Je crois aux arrondissements. Je crois aux services de proximité », a-t-il dit.

Il a d'ailleurs mentionné que les nouveaux candidats étaient tous, comme lui, « très proches des gens. » Leur rôle premier sera de représenter leurs électeurs, a-t-il dit avant d'ajouter qu'« il n'y a pas de ligne de parti. »

Un centre-ville « effervescent »

Interrogé sur la position de son parti sur les transports, Denis Coderre n'a pas dévoilé ses intentions concrètes, suggérant tout de même qu'il n'était pas très chaud à l'idée d'instaurer des péages. Il a plutôt signifié qu'il tenait à s'« assurer que le monde vienne au centre-ville, que le monde vienne à Montréal. »

« Il faut aider les commerçants, il faut qu'il y ait cette effervescence. Quand le centre-ville s'appauvrit, ça a un impact sur l'ensemble de la métropole. »

-- Denis Coderre, candidat à la mairie de Montréal

M. Coderre a également indiqué que selon lui, « la route appartient à tout le monde, mais la route doit être sécuritaire. » Le feu rouge doit être respecté par tous et les automobilistes doivent faire attention lorsqu'ils ouvrent leur portière, a-t-il illustré.

Pour l'Équipe Coderre, l'inclusion s'applique donc aussi aux transports et une « intégration de l'ensemble des alternatives » doit être atteinte. « Faut que tout le monde apprenne à vivre ensemble. »

Neuf partis politiques municipaux ont été autorisés jusqu'à maintenant par le Directeur général des élections :

Équipe Denis Coderre pour Montréal - Denis Coderre

Équipe Harel - Vision Montréal - Louise Harel

Projet Montréal - Équipe Bergeron - Richard Bergeron

Union Montréal - Richard Deschamps (intérimaire)

Parti ethnique de Montréal - Hossain Monir

Pro action LaSalle - Équipe Barbe Team - Manon Barbe

Équipe Dauphin Lachine - Claude Dauphin

Équipe Louise O'Sullivan - Parti Montréal - Ville-Marie - Louise O'Sullivan

Renouveau municipal de Montréal - Michelle Allaire

Sept partis politiques municipaux sont en cours d'autorisation :

Montréal Coalition Montréal - Marcel Côté (chef Marcel Côté)

Montréal Parti alternative Lasalle / Alternative Party (chef Michael Vadacchino)

Montréal Parti de la monarchie égalitaire (chef Jolène Ruest)

Montréal Parti ville Lasalle - Équipe Moreno Team (chef Francisco Moreno)

Montréal Vrai changement pour Montréal - Groupe Mélanie Joly (chef Mélanie Joly)

Montréal Équipe Anjou (chef Luis Miranda)

Montréal Équipe Bélanger - Richard Bélanger (chef Richard Bélanger)

L'autorisation d'un parti politique est valable pour la ville mentionnée dans sa demande, donc dans ce cas précis, Montréal. Il sera seulement possible de savoir où se présenteront les candidats - à la mairie de Montréal ou celle d'un arrondissement - à partir du 20 septembre, date du début des déclarations de candidature, explique le porte-parole du DGEQ.

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.


INOLTRE SU HUFFPOST

Qui se présente? Qui ne se présente pas?