NOUVELLES
15/08/2013 03:24 EDT | Actualisé 15/10/2013 05:12 EDT

L'échec de la Fusion American Airlines/US Airways pourrait nuire à Bombardier

MONTRÉAL - Les efforts du département américain de la Justice visant à bloquer la fusion entre American Airlines et US Airways pourraient nuire aux espoirs de Bombardier (TSX:BBD.B) de décrocher une commande de jets régionaux aux États-Unis.

C'est du moins ce que croit l'analyste de Scotia Capitaux Turan Quettawala, dans un rapport publié jeudi. Selon lui, l'octroi de cette commande de 40 appareils à American Eagle — le transporteur régional d'American Airlines — pourrait survenir uniquement lorsqu'une décision sera rendue par un juge siégeant en faillite.

Il ajoute que cette intervention du gouvernement américain affecte davantage l'entreprise établie à Montréal que sa rivale brésilienne Embraer puisque Bombardier était perçue comme favorite, la flotte d'American Eagle comptant déjà plusieurs CRJ-700.

«Les compagnies aériennes vont probablement attendre une décision définitive avant de procéder à la commande», souligne l'analyste.

Pour M. Quettawala, l'impact d'un délai de la fusion entre American Airlines et US Airways serait davantage négatif pour les ventes de Bombardier que celles de Embraer, puisque cette dernière a moins de fenêtres de production disponibles actuellement.

«C'était un élément qui jouait en faveur de Bombardier. L'avantage (de Bombardier) pourrait être affecté si l'octroi de la commande tarde.»

Embrear a récemment décroché des contrats avec United Airlines et Republic Airlines.

Selon l'analyste de Scotia Capitaux, Bombardier doit remporter cette commande avec Americain Eagle si elle veut maintenir sa part de marché dans le secteur des jets régionaux aux États-Unis ainsi que son taux de production après 2014.

Dans son rapport, M. Quettawala estime également que les actions des transporteurs aériens canadiens pourraient perdre de la valeur, puisque plusieurs investisseurs mettent en doute les efforts de l'industrie aérienne visant à améliorer ses profits.

M. Quettawala croit cependant qu'Air Canada (TSX:AC.B) et WestJet (TSX:WJA) devraient bien s'en sortir puisque le secteur canadien est discipliné.

Selon le département américain de la Justice, la fusion entre American Airlines et US Airways se traduirait par une baisse de la concurrence, en plus de provoquer une hausse des prix et des frais pour les bagages et les billets.

L'action de Bombardier a cédé jeudi 1 cent à la Bourse de Toronto, pour clôturer à 4,82 $.

PLUS:pc