POLITIQUE
15/08/2013 10:57 EDT | Actualisé 15/10/2013 05:12 EDT

Denis Coderre présente de nouveaux candidats

CP

Denis Coderre a présenté quatre nouveaux candidats qui se joignent à son équipe pour la course à la mairie Montréal. Selui lui, ces candidats auront un rôle important à jouer dans la nouvelle gouvernance de la Ville de Montréal, s'ils sont élus.

L'Équipe Denis Coderre compte maintenant 39 candidats, dont 18 en sont à leur première expérience en politique.

Quatre nouveaux candidats :

Joanne Despatie : Avocate de formation spécialisée en relations de travail, elle se présente au poste de conseillère de l'arrondissement Île-Bizard-Sainte-Geneviève;

Giovanni Rapanà : A été conseiller d'arrondissement dans Rivière-des-Prairies pendant quatre ans. Il a quitté le parti Union Montréal en novembre 2012. Il se présente maintenant comme conseiller de ville;

Jocelyn Breton : Avocat de formation, il est « près du milieu communautaire », a indiqué M. Coderre. Il sera candidat dans Rosemont;

Diane Rodrigue : A été fonctionnaire à la Ville de Montréal pendant 31 ans. Elle possède notamment une expertise en informatique, a mentionné M. Coderre. Avant de prendre sa retraite, elle était responsable du service administratif de l'arrondissement Ahuntsic-Cartierville. Elle sera candidate dans le district d'Ahuntsic.

L'expertise de Mme Rodrigue devrait être particulièrement utile pour faire de Montréal une « ville intelligente », un élément important de son programme électoral. Grâce aux nouvelles technologies, il voudrait « éliminer les doublons et s'assurer que « la main gauche sait ce que la main droite fait. »

Répondant aux questions des journalistes, M. Coderre a aussi maintes fois rappelé l'importance qu'il accorde à l'inclusion et à la transparence afin de favoriser une plus grande participation aux prochaines élections.

« Les gens sont cyniques ces temps-ci », affirme-t-il. L'aspirant-maire dit toutefois avoir la crédibilité nécessaire pour rétablir la confiance des électeurs. « On juge une maison à son solage. Le problème présentement est que le solage a des difficultés. Alors moi je suis capable de solidifier ce solage-là, et le solage, c'est la population. »

À plusieurs reprises, M. Coderre a souligné que la « proximité est essentielle » pour lui, une approche qui semble englober tant le contact des politiciens avec les citoyens que la structure administrative de la Ville. « Je crois aux arrondissements. Je crois aux services de proximité », a-t-il dit.

Il a d'ailleurs mentionné que les nouveaux candidats étaient tous, comme lui, « très proches des gens. » Leur rôle premier sera de représenter leurs électeurs, a-t-il dit avant d'ajouter qu'« il n'y a pas de ligne de parti. »

Un centre-ville « effervescent »

Interrogé sur la position de son parti sur les transports, Denis Coderre n'a pas dévoilé ses intentions concrètes, suggérant tout de même qu'il n'était pas très chaud à l'idée d'instaurer des péages. Il a plutôt signifié qu'il tenait à s'« assurer que le monde vienne au centre-ville, que le monde vienne à Montréal. »

M. Coderre a également indiqué que selon lui, « la route appartient à tout le monde, mais la route doit être sécuritaire. » Le feu rouge doit être respecté par tous et les automobilistes doivent faire attention lorsqu'ils ouvrent leur portière, a-t-il illustré.

Pour l'Équipe Coderre, l'inclusion s'applique donc aussi aux transports et une « intégration de l'ensemble des alternatives » doit être atteinte. « Faut que tout le monde apprenne à vivre ensemble. »

À LIRE AUSSI

»Marcel Côté recrute un autre Ryan dans Montréal-Nord

»Mélanie Joly juge trop coûteux les grands projets de tramway et de prolongement du métro

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.




INOLTRE SU HUFFPOST

Qui se présente? Qui ne se présente pas?